Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Une RELÈVE en ÉBULLITION…

par   /   16 novembre 2016  /   Aucun commentaire

Une relève en ébullition...« Chaque génération a une dette envers la génération précédente,
et s’en acquitte auprès de ses propres enfants… »

— Andreas Eschbach

« Notre dette ne peut se rembourser qu’en évitant de répéter les erreurs de nos pères… »
Michel A. Di Iorio

LES COULIS de SAGESSE   

Une RELÈVE en ÉBULLITION

Une réflexion empirique à l’attention des travailleurs autonomes actuels et en devenir,
signée Michel A. Di Iorio.

Pour me distraire un peu du thème, « LA MARQUE se manifeste », j’ai passé le weekend à jouer à quatre pattes sur le plancher du salon et au parc voisin avec un charmant petit garçon de quatre ans, et laissez-moi vous dire que j’en ai appris des choses! J’ai appris entre autres qu’il faisait partie d’une relève en ébullition, et j’aimerais partager avec vous quelques petites leçons pertinentes tirées de cet interlude ludique en compagnie d’un maître mentor âgé de seulement quatre ans. Je vous reviendrai au sujet de « LA MARQUE se manifeste » au cours des prochaines semaines, soit au fur et à la mesure que les développements se manifesteront. En attendant, je vous invite à siroter un petit café en vous distrayant pendant un court moment…

Il se prénomme Emil, et même si nous ne partageons pas les gênes de mes ancêtres, nous partageons néanmoins une connexion intime depuis sa naissance. Pour ceux qui ne me connaissent que par ma plume, mes intimes vous diront que je ne suis qu’un gros nounours qui adore les enfants. Je vis l’immense bonheur de recevoir leur affection inconditionnelle en retour. C’est comme un contrat signé dans mes gènes que les enfants reconnaissent, et un cadeau que l’univers m’accorde et respecte, alors je les attire comme un aimant, ne pouvant résister à l’appel de me mettre à quatre pattes avec eux pour jouer, ou leur raconter une de mes nombreuses histoires…

Pour revenir à Emil, les atomes crochus entre nous découlent peut-être d’une ressemblance inouïe avec mon propre petit garçon, sinon d’une matrice commune tissée entre les deux. Quoi qu’il en soit, nous (Momo et moi) l’occupions durant ce dernier weekend pendant que ses parents se permettaient une sortie privilégiée en amoureux, au grand plaisir d’Émil qui s’empressa de me sauter sur la tête aussitôt ses souliers enlevés pour faire la culbute et jouer au jeu de l’ascenseur, pour lequel je devais m’asseoir à terre pendant qu’il me grimpa sur la tête pour culbuter (avec mon aide) dans les airs avant de redescendre sur mes genoux en délire.

2

Nous avons sorti les autos miniatures du coffret pour les placer sur le tapis-village (voir l’image dans l’entête de la page), rangeant les véhicules d’urgence dans leurs casernes et postes d’attente respectifs pendant que les véhicules de service procédaient chacun à leurs besognes (pavage, excavation et installation de tuyaux d’égouts), le tout selon le bon vouloir d’Emil. À l’aide d’objets accessoires, comme des bouts de bois d’allumage, de cylindres de carton, et d’un jeu de Jenga, Emil construisit son univers à la saveur du moment, prenant un vilain plaisir à tout bousiller par l’entremise de violentes collisions provoquées dans le seul dessein de tout recommencer…

7

Pour prendre une pause de toutes ces collisions violentes, nous l’avons emmené au parc, ou il a voulu tout essayer comme un chien dans un jeu de quilles, et je l’ai accompagné dans chaque jeu pour m’assurer qu’il ne se blessait pas. Il s’est fixé sur un jeu de grimpage dans des cables tressés comme un fil d’araignée, et c’était parti. Il grimpait aussi haut qu’il le put en utilisant les moyens du bord, s’arrêtant le temps de me demander quel chemin fallait-il emprunter pour arriver à l’objectif convoité? Et, il repartit à la conquête du prochain sentier…

jenga

De retour à la maison, j’ai ressorti le jeu de Jenga (un jeu pour jeunes de 7 ans et plus), et croyant lui montrer de quoi de nouveau, il m’en a bouché un coin en me battant à mon propre jeu; ayoye… et il n’a que quatre ans! De mémoire, j’aurais fait basculer ma tour au moins quelques fois avant de comprendre le principe du jeu; mais pas lui! Il comprit sans que je fasse autre chose que de stabiliser la tour pendant qu’il soutira les pièces à empiler, et là j’ai compris…

http://les-mots-justes.net - Services de rédaction et de traduction

La gaffe, et la solution…

La gaffe, si elle existe, est de se laisser sombrer sous la couverture d’un orgueil mal placé qui nous persuade que nous possédons la vérité infuse, cette même couverture qui nous convainc que les générations à suivre ne sauront se débrouiller dans la cohue de notre retraite du monde actif de la supervision et du travail…

La réalité est qu’ils risquent de nous en montrer avant que nous arrivions à tirer notre révérence. Il s’agit de prêter une oreille attentive, et de les regarder faire. Tout comme Emil, ils risquent, au mieux, de nous dépasser, et au pire, de nous surprendre par les moyens qu’ils trouveront pour y arriver…

Mot de la fin…

Emil m’a ébloui ce dernier weekend. Dans son univers façonné de jeux, de défis et de prouesses, il a fait preuve de courage, de témérité, de débrouillardise et d’ingéniosité à chaque tournant. En l’observant avec mes yeux de pépère, j’ai compris qu’il possédait ces grandes qualités à la naissance, et que s’il n’éprouve aucune difficulté à s’en prévaloir pour alimenter ses exploits, c’est qu’il a la chance d’être entouré d’excellents exemples à émuler à la maison, comme dans l’entourage immédiat de ses parents.

En l’observant avec mon cœur de nounours, j’ai compris qu’il aura vite acquis les outils nécessaires pour se frayer un sentier que j’éprouverai un jour de la difficulté à piétiner, et la vie l’éloignera un jour de mon étreinte pour l’éprouver à son tour. Ce qui me réconforte dans tout ça, c’est la ferme conviction qu’il sera à la hauteur du défi, car entre autres, il aura été un enfant choyé par l’amour de sa famille, de son entourage, et d’un gros nounours avec les yeux pleins d’eau.

Comme Emil, les membres de la génération « Z » nous surprendront avec leur ingéniosité, leur courage et leur témérité à trouver des solutions à des problématiques que nous ne serons même plus en mesure de comprendre. Il s’agit de leur paver le chemin en leur offrant le bénéfice de notre sagesse dans la largesse de notre indulgence, et le reste suivra…

Merci de m’avoir lu. Je vous souhaite une bonne réflexion, et une bonne vie!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Partager mon « X »

Je veux partager mon « X » avec vous qui suivez l’aventure du magazine LA COULISSE depuis son lancement en 2013! Pour y arriver, je vous offre par l’intermédiaire de mes billets hebdomadaires des liens utiles vers des outils pratiques en ligne, et un véhicule pour distribuer votre histoire parmi les travailleurs autonomes actuels et en devenir. Que ces derniers se retrouvent sur Linked-In, Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Reddit, Tumblr ou Pocket, LA COULISSE y cultive une présence en y publiant des billets hebdomadaires, des billets occasionnels signés par ses membres contributeurs, ainsi que des anecdotes tirées du vécu.

À titre d’information, le magazine LA COULISSE double son lectorat chaque année depuis sa fondation. Le magazine s’adresse à un lectorat varié, qui inclut des travailleurs indépendants actuels et en devenir, des journalistes, des chasseurs de têtes, des professionnels, des représentants de divers ministères, des chefs d’entreprise de toutes tailles, des annonceurs, des représentants de compagnies de publicité, des artistes, des agences, des paramédics, des policiers, des pompiers, des fonctionnaires, etc.

Je vous offre un lectorat sérieux qui ne demande qu’à lire vos histoires, que je vous invite à me soumettre en cliquant d’abord sur les critères de sélection afin de vous assurer de respecter ses énoncés. Une fois que vous en aurez pris connaissance, vous n’aurez qu’à me transmettre votre texte par courriel, en prenant soin d’inclure vos coordonnées afin que je puisse communiquer avec vous, au besoin. Veuillez noter que je ne communiquerai qu’avec les auteurs dont les histoires auront été retenues.

Ah oui, j’allais oublier… cette opportunité de partager mon « X » vous est offerte sans frais!

J’ai hâte de vous lire…

Qu’en pensez-vous?

Tout le monde a une histoire à raconter. Si vous désirez partager les opportunités qui ont marqué votre parcours, écrivez-moi à info@lacoulisse.ca, ou sur les réseaux sociaux. N’ayez crainte, il me fera plaisir de vous répondre avec diligence. Votre histoire pourrait aider un travailleur autonome en devenir, alors je vous invite à la partager avec nous dans LA COULISSE.

Je vous souhaite une bonne réflexion, des affaires prospères, et une abondance de poussières de bonheur!

N’hésitez pas à commenter la présente réflexion, et à partager ce lien avec vos amis et collègues.

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
Rédaction et publicité : 514.994.0967
info@lacoulisse.ca

PS — Pour faire partie de ma nouvelle liste de distribution, veuillez m’envoyer un courriel à : info@lacoulisse.ca avec la mention « abonnez-moi ». C’est gratuit!

Références et lectures complémentaires

Sources et guides

Médias écrits

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!


                     D1

Service de la rédaction : 514-994-0967

Écrivez-nous à : info@lacoulisse.ca

Publicité : 514-994-0967

Service d’assistance au client : Cliquer sur l’image ci-dessous.

Puis-je vous aider?

Service d’assistance au client

D1

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Quelques régurgitées…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :