Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

La valeur d’un trophée…

par   /   23 septembre 2015  /   Commentaires fermés sur La valeur d’un trophée…

« Les mondains sont des êtres solitaires perdus dans une abondance de connaissances floues. Ils se rassurent à coups de poignées de mains. Chaque nouvelle bise est un trophée. »
— Frédéric Beigbeder

« Les cicatrices, comme les cheveux gris, nous rappellent que nous avons vécu; les trophées nous rappellent que nous avons triomphé… »
Michel A. Di Iorio 

COULIS de SAGESSE   

La valeur d’un trophée…

On aime voir notre nom gravé dessus, n’est-ce pas? On les étale partout, souvent entouré de photos commémoratives. On est fiers d’exhiber nos trophées, plaques, certificats/diplômes et souvenirs sur nos murs, nos manteaux de foyer, nos bords de fenêtres et tablettes de bibliothèque. Ils représentent chacun un parcours plus ou moins cahoteux, une histoire unique meublée de leçons de vie et d’émotions à revendre, même si nos femmes/maris se plaignent que ces « objets » attirent la poussière, et leur attention comme un aimant…

Pour moi, les trophées avaient l’effet d’une bonne tape sur l’épaule, comme si l’univers, en compensation pour l’apathie et l’indifférence de mon adolescence, m’offrait ces trophées et symboles comme souvenirs de moments plus trépidants de mon cheminement. Ils contribuaient au renforcement de mon égo en me rappelant ma fierté devant mes pairs, devant les applaudissements délirants du groupe ou de la foule, et devant l’absence notable de mes parents (les gens de ma génération se reconnaîtront).

Les trophées possèdent un pouvoir d’attraction envoûtant, même au terme d’une longue adolescence. Mes trophées ont du éventuellement faire une place de choix aux diplômes, certificats de reconnaissance et souvenirs qui s’accumulaient aux abords d’une carrière stimulante et fluide. Les souvenirs s’accumulaient à un rythme médusant, mais ma collection s’est dispersée aux suites de nombreux déplacements. Ceux qui me restent aujourd’hui représentent les périodes de ma vie ou je crois avoir fait une différence palpable dans la vie des autres. Ces poussières de bonheur me tiennent bien à cœur.

Quand le trophée devient la norme…

On veut tous léguer un petit quelque chose d’utile ou d’innovant qui marquerait notre passage éphémère sur la Terre pour des générations à venir. C’est dans notre nature de chercher l’immortalité.

La triste réalité, pour plusieurs, est que pendant que l’occasion prend une pause pour se rincer l’oeil… le moment passe, emportant avec lui l’opportunité en laisse. D’autres sont trop occupés à vivre pour vérifier leur boîte de réception. Un troisième groupe, cependant, est synchronisé aux occasions qui le guettent, et se présentent. Son instinct l’attire sur la ligne de feu où des qualités primées, comme la bravoure, la persévérance, la production et l’excellence sont récompensées avec des trophées, des plaques, des certificats et des diplômes… et un tout petit peu plus de poussière, juste pour taquiner nos femmes/maris!

Si vous n’avez pas été favorisés en gagnant une ou plus de ces marques d’appréciation, de dépassement ou de victoire, vous n’avez pas manqué de vivre pour autant, et si vous avez vécu, vous avez sans doute touché la vie de gens que vous avez côtoyés. Ce ne sont pas toujours les évènements évoqués par les trophées qui sont les plus marquants. On peut tous être touchés par quelque chose d’inattendu ou de personnel, et on est sidéré lorsqu’elle nous sourit.

En cours de carrière, j’ai eu le plaisir d’animer des groupes d’adultes et d’enfants dans le cadre de mes fonctions, mais l’expérience qui m’a la plus marquée fût d’animer une classe de jeunes en 3e année (primaire). J’avais reçu comme mandat de préparer une présentation détaillée d’un véhicule ambulancier, de son contenu et de son fonctionnement dans le cadre scolaire. Suivant la présentation du véhicule, je devais leur faire une brève présentation sur les dangers associés aux armes blanches dans le milieu scolaire.

La présentation fût bien accueillie par les jeunes qui débordaient de curiosité, et j’avais le sentiment d’être perçu comme un héros aux yeux de ces enfants. Ce fut une expérience enrichissante à tous les égards, et j’anticipais avec hâte la poursuite de ces présentations dans les écoles primaires.

Quelques semaines plus tard, j’ai ouvert une grande enveloppe brune pour trouver une trentaine de lettres, autant de dessins thématisés sur la présentation donnée à l’école, et une carte de remerciement signée de la main de tous les élèves et de l’enseignante de cette classe de jeunes enfants.

Pour moi, cette marque de reconnaissance valait de l’or. Elle me toucha plus profondément que n’importe quel trophée aurait pu le faire. Je vous en reparle encore aujourd’hui, une trentaine d’années après le fait. Le trophée est une forme de reconnaissance qui remplace, de façon tangible, la tape dans le dos, la poignée de main et un mot gentil livré avec le sourire. Il s’agit de véritables poussières de bonheur.

Pour d’autres, les triomphes se traduisent en dollars, le nombre de dollars en banque étant un indicateur fiable de la santé financière de l’individu ou de l’entreprise.

Et vous? À part les piastres que ces efforts vous ont attirées, comment se sont manifestés vos triomphes? Vous ont-ils payés en dollars ou en sourires? Est-ce qu’ils accumulent de la poussière sur une tablette obscure, ou vous rappellent-ils encore les bons coups de votre plus jeune temps?

En tant que travailleur autonome, il n’y a pas de tapes dans le dos qui vous attendent à votre retour, pas de certificats de reconnaissance, pas de trophées, mais vos interventions créent des souvenirs intarissables. Les sourires ainsi provoqués deviennent de véritables trophées pour le cœur et l’égo. Ce sont eux qui vous offriront la plus grande satisfaction personnelle. C’est ce qui nous motive à exceller…

N’hésitez pas de commenter la présente réflexion, et bonne lecture!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

T-2

Sources et références

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les budgets, incluant une option Web sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo gratuit sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

writers29

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Les réseaux

Les réseaux…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :