Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Nos traditions en déclin…

par   /   5 novembre 2014  /   Commentaires fermés sur Nos traditions en déclin…

« L’humanité souffre de deux grands maux : la tradition et le progrès. » Paul Valéry

CHRONIQUE « LES COULIS DE SAGESSES »

Nos traditions en déclin…

Je sortis de chez moi en me demandant si du haut de mes dix ans je ne faisais pas déjà trop grand pour aller cueillir des friandises à l’Halloween, car j’étais plutôt grand et costaud pour mon âge! Je suis quand même sorti vêtu d’un pyjama long, portant fièrement un couvre-chef en forme de mortier, confectionné de carton et de papier d’aluminium, avec un écriteau suspendu à mon cou qui annonçait l’identité de mon illustre personnage. Une grosse paire de lunettes venait compléter mon déguisement, et… ah oui, j’allais oublier la taie d’oreiller que j’arrivais à remplir deux fois plutôt qu’une de chocolats, de croustilles, de bonbons maison et de surprises. C’était les jours de mon enfance, un temps d’innocence, de gaieté et de générosité entre voisins.

Originaire des îles Anglo-Celtes, la fête de l’Halloween accompagnait les émigrants irlandais et écossais à la suite de la grande famine en Irlande (1845-1851), pour s’implanter fermement dans les traditions nord-américaines, d’où elle est célébrée durant la soirée du 31 octobre. Dans les régions du Québec, la visite annuelle de ces petits monstres et lutins emmitouflés dans tout leur accoutrement offre encore une occasion aux anciens pour tenter de deviner la souche familiale, ainsi que la lignée des visiteurs, perpétuant ainsi la transmission orale des histoires familiales; une autre tradition en chute libre au Québec.

De nos jours, les enfants se costument en personnages tant effroyables que drôles, pour sillonner les avenues du voisinage en quête de résidences arborant un décor de circonstance et en guetteur, une citrouille sculptée, illuminée d’une bougie; signe infaillible qu’il reste peut-être quelques bonbons à cueillir en échange d’une courte parade offerte au plaisir de l’habitant des lieux. Les chasseurs de bonbons se voient occasionnellement confrontés à une épreuve rigolo à relever avant de pouvoir toucher au butin sucré.

Les temps, hélas, ont bien changé; sinon en intention, alors dans les faits! Les maisons habillées pour la circonstance se font plus rares à présent, et la cueillette de bonbons est plus parcimonieuse que par le passé… et on se demande pourquoi. Qui n’a pas visionné la série de films « HALLOWEEN », originalement signée John Carpenter? Michael Myers, le personnage principal, ne cause plus d’émoi parmi un auditoire naguère hystérique, quoique de plus en plus de maisons sombres sur nos rues le soir du 31 octobre font bifurquer les groupes d’enfants à la recherche des vestiges et de la nostalgie d’autrefois.

En poursuivant ma réflexion, certains faits se sont mis à tirailler mon imagination :

  • les familles contemporaines, surtout les familles de souche québécoise, sont moins volumineuses et moins nombreuses que par le passé;
  • il y a plus de sous disponibles pour rendre la fête agréable, mais moins d’envoutement pour créer l’atmosphère voulue (on dirait que les gens veulent éviter d’attirer l’attention);
  • il y a un plus grand nombre d’émigrés qu’autrefois, prêchant des coutumes et mœurs différentes des nôtres, surtout en ce qui touche à la mort;
  • nous devons gérer plus de craintes, justifiées ou non, d’actes subversifs capables d’atteindre nos enfants, nos proches et nos acquis, sans oublier les détraqués qui continuent de terroriser les parents en trafiquant la récolte.

Enfin, qu’est-ce que cela signifie pour les T/A futurs?

  • Cela soulève la notion du besoin de changement. Personnellement, je déteste le changement, et même si j’y résiste… je n’en deviens pas moins une victime, avec tout ce que cela implique.
  • Cela annonce la fin de ce qu’on a connu, et nous impose un avant-goût des défis qui attendent les générations futures d’entrepreneurs.
  • Cela augure le début d’une période d’intenses remises en question, d’examens de conscience et de recherches pour développer une approche qui permettrait de se démarquer des autres.
  • Cela prophétise une résistance au prolongement de la viabilité à moyen et à plus long terme de nos traditions commercialisables.

Il faut se conformer à cette réalité, et développer une approche plus engageante; un encadrement plus invitant pour la population changeante et variable du Québec contemporain. Nous devrons retourner au tableau/labo/atelier/garage/resto afin d’inventer une roue qui tourne plus rondement pour nous tous, sinon c’est un avenir austère qui pend au bout du nez de nos héritiers.

Voilà ce qui me préoccupait ce matin. J’ai lâché mon clavier pour me rendre en personne sur les lignes de front, et j’ai constaté que l’Halloween de mon enfance n’était plus qu’un souvenir…

Qu’en dites-vous? Où étiez-vous le soir du 31 octobre dernier?

(Vous êtes invités à répondre via le formulaire au bas du texte.)

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Sources et références

« LA COULISSE » peut vous aider…

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les budgets, incluant une option Web sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » vous offre un topo gratuit sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Est-ce vraiment un véhicule neuf?

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :