Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Self-made-man… mythe ou vérité?

par   /   18 février 2015  /   Commentaires fermés sur Self-made-man… mythe ou vérité?

« Ne laissez pas les opinions de vos semblables vous perturber. Si vous rêvez, ils diront que vous êtes fou; si vous réussissez, ils diront que vous êtes chanceux; si vous accumulez de la richesse, ils diront que vous êtes avare. Ne leur prêtez aucune attention, car ils n’ont rien compris! » — Robert G. Allen
« Votre temps est limité. Ne le gaspillez donc pas à vivre la vie d’un autre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes, ce qui revient à vivre avec le résultat de la pensée des autres. » — Steve Jobs
CHRONIQUE « MISSION de LA COULISSE »

Self-made-man… mythe ou vérité?

Nous en connaissons tous au moins un, n’est-ce pas? Ces hommes nouveaux (nouveaux riches) ne doivent, selon toute vraisemblance, leur situation, leur état ou leur succès qu’à eux-mêmes ou à leur travail, et le proclament à qui veulent entendre. Mais, est-ce la réalité, ou est-ce de la foutaise? Selon Isabelle Barth et Yann-Hervé Martin, la figure du self-made-man n’est qu’un mythe absurde, car c’est d’autrui que nous recevons la confirmation de notre humanité, de notre dignité et de nos qualités. « La figure du self-made-man est à ce titre un mythe absurde ». Personne ne peut être son propre point d’appui. Le croire, c’est se diriger tout droit vers un échec assuré.

Le rêve américain

Le rêve américain, un concept attribué à Benjamin Franklin, donna corps à la notion d’une terre promise, séduisant tour à tour des millions d’immigrants. Ce rêve américain incarne un modèle de vie promu par Hollywood, soit d’une famille unie, vivant dans une jolie maison entourée d’une clôture à piquets blancs, avec deux voitures. La famille aura de beaux enfants qui iront à l’université, accédant à leur tour à la bonne vie promise.

La terre d’accueil des pionniers qu’est devenue l’Amérique s’est érigée sur des notions comme le « self-made-man » ou « l’American way of life », car les colons ne pouvaient se fier sur une quelconque toile de protection offerte par l’État; il n’y en avait pas. L’initiative individuelle occupe donc un rôle capital en Amérique. Il s’exprime autant dans la figure héroïque du « self-made-man » que dans l’idée du « do it yourself ». Il est devenu la fondation de l’individualisme, citant l’ascension d’individus exceptionnels, comme John D. Rockefeller, Arnold Schwarzenegger et Barack Obama, qui incarnent la réussite personnelle par le travail et le mérite.

Le concept du « self-made-man/woman »

L’autobiographie de Benjamin Franklin décrit le « self-made-man » comme un archétype, voire un culte universellement reconnu comme une personne d’origines modestes qui réussit contre vents et marées à s’extirper d’un statut social hérité pour élever son statut personnel de manière remarquable sur l’échelle sociale. Il poursuit en soulignant l’importance des qualités personnelles et des efforts déployés pour améliorer son sort.

Frederick Douglass, un abolitionniste et homme politique américain, résumait sa théorie sur la réussite en expliquant que les hommes travaillants pouvaient y accéder par l’acharnement, la persistance et le travail honnête, qui, selon lui, constituaient la meilleure, et peut-être la seule véritable explication de leur succès.

La personne « self-made » canalise de grandes qualités dites masculines, comme le travail acharné, la persévérance, et la responsabilité personnelle pour influencer son sort. Le concept du « self-made-man » incarne donc l’objectif commun des hommes de piloter leur propre destin.

Mythe ou réalité?

Vous percevez-vous comme un parvenu (homme ou femme self-made)? Si oui, je vous encourage à prendre un moment pour jeter un second regard dans la glace. La théorie du « self-made-man/woman » suscite un examen approfondi, car elle n’est que foutaise. Si votre fierté, votre égo, votre arrogance, votre insécurité ou votre ignorance vous empêchent de reconnaître les contributions des autres, il est peut-être temps pour un appel de réveil.

L’expression décrit une personne qui ne doit sa réussite financière ou sociale qu’à elle-même, mais ce concept exclut l’influence d’autrui sur sa motivation, son acharnement et sa confiance en soi; tous des éléments déterminants de sa performance et de sa réussite éventuelle, et tout ce qu’elle implique, incluant l’échec… car la réussite n’exclut pas l’échec. La réussite consiste à apprendre avec confiance et humilité à surmonter et à maîtriser ses échecs pour les transformer en réussites, perçues comme une obligation morale. L’échec, quant à elle, est traditionnellement perçu comme une faute, inhibant toute prise de risque par peur de se faire planter.

Conclusion

En dernière analyse, il s’agit peut-être d’une question de perspective. D’une manière ou de l’autre, votre réussite éventuelle dépend autant des autres que de vous. Vous avez le loisir d’édifier votre carrière pour venir en aide à vos semblables, ou à leur détriment.

Choisissez judicieusement, car les conséquences vous appartiennent…

Qu’en dites-vous?   

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Sources et références

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les budgets, incluant une option Web sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo gratuit sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Désir ou dessein

Par destin, ou par désir…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :