Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

La réciprocité du potage…

par   /   13 août 2014  /   Aucun commentaire

« Pour chaque action il y a une réaction égale et opposée. » – Isaac Newton

CHRONIQUE « LES COULIS de SAGESSE »

La réciprocité du potage

  

Suivant la publication récente du billet intitulé « Le potage des réseaux sociaux », j’ai repassé la liste d’ingrédients au peigne fin, étant persuadé d’avoir passé à côté de quelque chose d’important. Parmi les grumeaux retrouvés au fond de la marmite se cachait la plus importante qualité, sans laquelle le potage ne serait qu’une soupe vulgaire; le principe de la réciprocité du potage…

Fondé sur le principe de la réciprocité, soit du « donnant donnant », le réseautage gagne en popularité comme un moyen efficace de communiquer son expertise et de faire connaitre ses disponibilités. La loi de la rétroaction nous invite à donner sans hésiter en premier, car le retour de l’ascenseur est assuré d’une façon ou d’une autre.

Bien évidemment, les échanges ne se limitent pas forcément que sur du professionnel. Par exemple, un partenaire du réseau vous met en contact avec un futur client, mais vous n’avez rien à lui offrir en échange; ce n’est quand même pas la fin du monde. Il peut être à la recherche d’un bon cours de musique pour son fils, ou d’un entraineur de foot, et ça tombe bien, car vous en connaissez justement un excellent. Vous lui transmettez les coordonnées du contact, et le tour est joué! De toute façon, il y aura toujours des occasions de « payer au suivant ».

J’ai assisté à une réunion sociale d’anciens compagnons de travail que je n’avais pas revus depuis le milieu des années quatre-vingt, et la fin d’une autre vie. De revoir ces « frères d’une autre mère » m’offrit une joie immense, bien que je ne les aurais pas tous reconnus sans les présentations d’usage. J’en ai déduit que je n’étais pas le seul à ne plus reconnaitre sa reflexion matinale dans le miroir. Mes compagnons étaient, comme moi, dotés d’un sens d’humour… disons, insolite par moment. Ils étaient vêtus des cicatrices et des rides léguées par un demi-siècle de soucis et d’abus, tant physiques que morales; tous gagnés au service des autres.

Mes compagnons de jadis avaient vieilli, accumulant, à leur passage, anecdotes, expériences et la sagesse peu bavarde des vétérans. Ils avaient, néanmoins, tous de merveilleuses histoires à raconter, parsemées d’anecdotes pour nous remémorer de bons moments. Pour meubler les rares accalmies dans la conversation, l’un ou l’autre des convives partageaient les résultats publiés au sujet de récentes études prouvant que (…)! Bien entendu que nous les comparions aux anciennes, et entre deux bières… nous rendions hommage aux disparu(e)s.

Un petit nombre de mes collègues s’était aventuré dans les limbes d’une microentreprise. Certains souhaitaient générer un petit surplus pour arrondir leurs fins de mois. D’autres cherchaient à combler un vide en se livrant à des activités créatives, et encore d’autres avaient fait un saut partiel dans le monde entrepreneurial en anticipation d’une retraite éventuelle.

Il y a eu un échange coutumier, bien que discrèt de cartes professionnelles entre les questions d’usage sur les produits/services offerts par chacun, accompagnés de promesses de références à des clients éventuels, ou à des personnes ressources. Le tout s’est déroulé le plus naturellement du monde; de façon spontanée, sans sollicitation, et sans polluer les conversations de la soirée avec des philosophies de marketing ou des détails techniques ennuyantes. Tous, cependant, y ont trouvé des oreilles sympathiques, et plusieurs sont repartis munis d’une nouvelle liste de personnes ressources.

Certains diront qu’il n’y a aucune garantie qu’il y aura des retombées directes, mais les retombées secondaires et tertiaires peuvent être encore plus intéressantes, car en plus d’être référées, elles se soustraient au piège des attentes envers un ami. Tôt ou tard, quelqu’un dans l’entourage d’un des membres de votre réseau aura besoin de vous et/ou de ce que vous offrez, alors pourquoi n’en profiteriez-vous pas? Certes, il y aura toujours d’autres choix pour un client trop pressé, mais pourquoi pas vous? C’est comme pour les loteries, où il faut en acheter si l’on veut gagner le gros lot… le travailleur autonome doit profiter de chaque occasion qui lui passe sous le nez, surtout si elle lui est offerte sur un plateau d’argent.

N’oubliez-pas que vous êtes une ressource de grande valeur. Vous êtes connu et apprécié des membres de votre réseau, et un nombre d’entre eux est à la recherche de ce que vous pouvez leur offrir. Quand on sait qu’une grande majorité des références se font à partir de connaissances personnelles, n’est-ce pas logique d’avertir les membres de son réseau de sa disponibilité et de ses spécialités, et s’ils vous prêtent leur attention, de les familiariser avec son argument publicitaire unique (Unique Selling Point en anglais)?

On récolte ce qu’on sème, n’est-ce pas?

Qu’en dites-vous? 

(Vous êtes invités à répondre via le formulaire au bas du texte.)

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Sources et références

« LA COULISSE » peut vous aider…

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les budgets, incluant une option Web sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » vous offre un topo hebdomadaire sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

Cadeaux de bienvenue

Une copie numérisée de l’oeuvre de Napoléon Hill

« Réfléchissez et Devenez Riche » Cliquez ICI

… et un livre bien connu de Wallace D. Wattles

« La Science de la Richesse » Cliquez ICI

Une gracieuseté de LA COULISSE

2parchment-c

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

La vision et le pragmatisme

Le making of « Cartierville et son parc Belmont © » épisode 9

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :