Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  Billets soumis par les membres  >  Article le plus récent

L’atteinte d’objectif : Avez-vous un plan?

par   /   3 juin 2015  /   Commentaires fermés sur L’atteinte d’objectif : Avez-vous un plan?

planification

Un billet signé Lyne Goulet

L’atteinte d’objectif : Avez-vous un plan?

En tant que travailleurs autonomes, nous sommes souvent confrontés aux réalités du développement de marché, des seuils de rentabilité, de la gestion (clientèle, comptabilité), à tel point que « la p’tite job » bien peinarde, de neuf à cinq, semble soudain regagner un peu de charme. Heureusement qu’à tout ceci ne s’ajoutent pas les ressources humaines, du moins pour l’instant. Comment conjuguer tout ça, donc, sans y perdre sa qualité de vie ou abandonner? La réponse pourrait sembler évidente, tant elle est simpliste. Beaucoup, pourtant, se prennent au piège de la gestion à la petite semaine, comblant les besoins immédiats et ajustant leur activité à la pile de factures qui traîne sur le comptoir. Alors, quelle est-elle, cette réponse simpliste? Dressez un plan!

Un objectif ne peut être atteint que s’il est identifié clairement et fixé dans le temps. Y aller au jugé, selon l’impulsion du moment ou l’obligation de ramener de l’argent au foyer, mène quasi invariablement à l’échec. Bien sûr, il y a les coups de chance, mais compter là-dessus pour faire prospérer son entreprise personnelle, c’est comme prévoir payer l’épicerie de la semaine avec le lot gagnant d’une loterie dont on n’a pas encore acheté le billet!

Votre plan doit comporter des objectifs, mais aussi des moyens pour les atteindre, en plus d’un échéancier. Ce dernier élément revêt une importance primordiale. C’est de votre échéancier de réussite que découlera votre activité, c’est grâce à lui que les moyens deviendront des faits accomplis, plutôt que des mots sur un tableau. Rien de mieux qu’une démonstration concrète, alors allons-y!

Echeancier2

Une fois votre objectif nommé, et fixé dans le temps, il reste à décanter, à partir de la date d’échéance, les activités nécessaires pour l’atteindre. Dans le tableau qui précède, l’objectif est financier. Aux fins de l’exercice, imaginons que nous sommes le 1er janvier 2015.

  • Vous disposez de 12 mois pour augmenter vos revenus;
  • Vous négociez actuellement deux contrats par mois qui rapportent environ 250 $ chacun;
  • Vous consacrez environ 30 heures par semaine à votre travail, incluant le démarchage (qui n’est pas nécessairement systématique).

Bien sûr, un calcul bébête du style « si 30 heures font 500 $, 150 en feront 2 500 $ » vous tuera à très courte échéance, car vous ne dormirez plus, ne mangerez plus, une semaine de 7 jours comportant 168 heures, à supposer, en plus, que ces heures soient efficaces. Vous devez plutôt faire une analyse honnête de votre temps de travail :

30 heures travaillées, soient 129 heures par mois (30 X 4,3 sem.), réparties ainsi :

Démarchage :                 2/sem

Comptabilité :                 1/sem

Contrats :                         7/sem

Représentation :              5/sem

Autres :                            15/sem

Mais que diable peuvent bien être ces 15 heures autres? Il y a fort à parier que, comme tout bon travailleur autonome qui goûte sa liberté d’horaire, vous êtes plus ou moins assidu à la tâche. Pauses café, séance d’étirements pour vous dégourdir, passage en revue des messages courriel, de l’actualité susceptible de vous donner de bonnes idées de contacts, Facebook… Ah, Facebook! Je n’ai pas besoin de m’attarder sur la question, n’est-ce pas? Et si on revoyait le tout?

D’abord, le démarchage : si 2 heures par semaine procurent deux contrats par mois, il en faut logiquement 5 fois plus pour en générer 10. Mais avant de vous lancer sur la route en pointant une carte de temps, demandez-vous si votre démarchage est vraiment efficace :

  • Avez-vous ciblé précisément vos clients potentiels?
  • Avez-vous établi un itinéraire le plus court possible entre chacun?
  • Avez-vous préparé de la documentation décrivant vos services dans le détail, au lieu que vous ayez à les repasser un à un verbalement avec vos contacts?

Ceci fait, vous constaterez que, bien équipé, vous serez en mesure de rencontrer plus de clients potentiels pour sensiblement le même nombre d’heures. Mais supposons que vous passez à trois heures de démarchage efficace, il vous reste tout de même 14 heures disponibles sur votre banque « autres ». Bien que ce ne soit pas automatique que d’avoir de nouveaux contrats la première semaine de votre nouvelle façon de faire, ces heures disponibles peuvent être partiellement (ou complètement) consacrées à la complétion de ces nouveaux contrats négociés. Sinon, continuez votre démarchage, augmentez la cadence. Viendra un moment où, idéalement, vous vivrez ce qu’on appelle l’entonnoir : vous devrez augmenter le nombre d’heures travaillées dans une semaine pour assurer votre production ou accorder des sous-contrats, à vous de voir.

La comptabilité : votre tenue de livres devrait être informatisée. Il existe plusieurs outils en ligne, certains en logiciels libres, pour vous faciliter la tâche. Quand votre volume d’affaires aura augmenté considérablement, vous pourrez utiliser une ressource externe. Votre classement devrait être systématique, la perte de temps à « vous chercher » coûte cher, en termes de contrats non sollicités par manque de temps.

Les contrats à compléter : vous seuls êtes en mesure de juger le temps nécessaire à la complétion de mandats. La préparation d’un devis est utile, non seulement pour vos clients, mais aussi pour encadrer vos activités.

La représentation : comme pour le démarchage, ciblez les occasions où vous assisterez à des rencontres, congrès ou activités de réseautage. La représentation peut être très profitable, ou une perte de temps majeure.

Les autres : comme sur un état financier d’entreprise, où le poste « divers » est très mal vu si un gros solde y figure, les « autres » devraient être réduits à un minimum. Vous devez être en mesure d’identifier clairement ce qui compose ce secteur, plutôt que d’en faire un fourre-tout pour ce qui n’est pas directement relié aux éléments énoncés précédemment.

Votre tableau d’objectif devrait donc ressembler à ceci :

Echeancier1

Bien sûr, ce plan est minimaliste. Vous êtes susceptible d’avoir bien plus d’objectifs, donc de complexifier la structure de votre plan.

J’aimerais aussi revenir sur le nombre d’heures disponibles dans une semaine. Faites avec moi un petit exercice : une semaine de 7 jours comporte 168 heures, généralement réparties (à peu de chose près) comme suit :

  • Sommeil : 56 heures (8 heures par nuit)
  • Repas (incluant la préparation) : 28 heures (1 heure pour le petit déjeuner, 1 heure pour le lunch, 2 heures pour le repas du soir X 7 jours)
  • Travail (incluant déplacement) : 40 heures
  • Gestion domestique (lavage, rangement, courses à faire, etc.) : 14 heures
  • Loisirs : 14 heures

Il vous reste 14 heures sans attribution particulière. Que pourriez-vous donc en faire?

Avez-vous un plan?

lyne-29-dc3a9c-14

  Lyne Goulet

  Pour l’Amour des Mots (et des chiffres)
lgouletpadm.wordpress.com
pourlamourdesmots@outlook.com
  450-502-3418

Pour l’Amour des Mots (et des chiffres)
, votre ressource de choix en rédaction, correction et révision de textes français, tenue de livres et comptabilité générale.

À propos de l'auteur...

auteur

J’aime le français, l’écriture, j’aime ma langue… c’est sans doute la raison pour laquelle je fais ce métier. J’honore et glorifie la langue française pour ce qu’elle a de plus beau, sa musicalité, sa couleur, sa poésie.

Je vous invite à découvrir Pour l’Amour des Mots (et des chiffres).

Joséphine Baker chantait ‘’J’ai deux amours…’’, moi aussi!

Vous trouverez ici des ressources inestimables pour vos travaux, qu’il s’agisse de rédaction ou de calcul.

Visitez, commentez, aimez et partagez. Si vous avez de bonnes idées, suggérez. Si vous vous sentez inspiré, publiez.

Bienvenue à tous!

Lyne Goulet

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Dans la foulée du déménagement…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :