Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Perdre pour gagner…

par   /   13 mai 2015  /   Commentaires fermés sur Perdre pour gagner…

« Ne perds pas ton temps à gagner ta vie. Gagne ton temps, sauve ta vie! » — Lanza del Vasto 

« La défaite nous apprend à savourer la victoire! » — Di Iorio

Les COULIS de SAGESSE

Perdre pour gagner…

Les partisans du Canadien auront tous (ou presque) les yeux rivés sur leurs téléviseurs ce mardi soir pour voir le 6e match de la série d’éliminatoires de la LNH. Les inconditionnels auront retrouvé la religion, ne serait-ce que le temps d’une partie. Tous espèrent, contre l’espoir qu’un septième match se jouera à Montréal jeudi soir. Les saints se font prier pour accorder leurs faveurs aux Glorieux pour remporter la victoire de la sixième rencontre, bien qu’on ne parle de la coupe qu’en chuchotant pour ne pas chasser leur bonne étoile. Je serais curieux de savoir ce qu’ils seraient prêts à perdre pour remporter ce match…

J’ai rédigé ce billet avant la partie de mardi soir, sans connaitre l’issue de la joute. La tension était palpable, et il était difficile de parler d’autre chose, car la majorité de mes interlocuteurs affichaient le sigle familier du Tricolore dans la pupille gauche, et la coupe Stanley dans la droite, alors que pour moi, le Canadien avait déjà remporté une victoire saisissante sur le sort, prouvant hors de tout doute qu’il faut perdre pour savourer la victoire, sinon elle est vide et sans éclat.

Il n’y a pas de honte à perdre un match de hockey, bien qu’il ne s’agit pas que de hockey. Tous les aspects de la vie sont comparables au jeu, et les mêmes principes s’appliquent. Il suffit de déterminer ce qu’on est prêt à perdre pour gagner. Dans un match de hockey, les joueurs se préparent physiquement et mentalement au duel qui les attend, tandis que leurs coaches respectifs élaborent une stratégie de match en fonction des attentes envers l’équipe adverse. Cette stratégie implique la prise de risques calculés, dont certains peuvent avoir des répercussions non seulement sur l’équipe, mais aussi sur le joueur.

Par exemple, lorsque les coaches décident de retirer leur gardien de but, ils risquent le tout pour le tout. L’équipe adverse n’a plus de gardien de but pour détourner la rondelle s’ils parviennent à déjouer l’attaque à six. Un risque calculé, certes… mais les conséquences peuvent être déterminantes pour un côté comme pour l’autre. Les coaches sont prêts à tout pour gagner, quitte à défier le sort.

Comme le sport, les affaires requièrent une préparation à de multiples niveaux, une stratégie de match et une résolution à toute épreuve. À moins de bénéficier d’une bannière connue et d’un emplacement stratégique, le succès dans les affaires repose sur les efforts dépensés pour les faire fructifier, comme la qualité, la fiabilité, la publicité, les promotions, les garanties de satisfaction, le service après-vente, la politique en cas d’insatisfaction, les sourires chaleureux et la bonne poignée de main.

Pour livrer la marchandise, le travailleur autonome doit être prêt à sacrifier son sommeil, du temps en famille, des moments de loisir, sa sécurité d’emploi, ses bénéfices sociaux, des amitiés et des activités autrefois vécues « en famille » avec les chums, etc. De plus, il doit parfois prendre des risques calculés pour profiter de prix avantageux, accepter des mandats qui l’emmène nettement hors de sa zone habituelle de confort, entamer une campagne publicitaire coûteuse, se priver de salaire pour payer ses fournisseurs, et j’en passe.

Ce sont ces mêmes principes qui gouvernent à peu près tout ce qu’on désire. Pour gagner « X », il faut être prêt à perdre/investir « Y », comme :

  • pour gagner le pouvoir, il faut sacrifier l’obscurité et le confort de l’anonymat;
  • pour gagner le cœur de la femme convoitée, il faut être prêt à sacrifier sa liberté;
  • pour occuper un poste que l’on convoite, il faut être prêt à renoncer à sa tranquillité, son confort ou sa santé;
  • pour gagner de l’argent, il faut investir/perdre de son temps, selon le cas.

Sylvain Larocque, l’humoriste-pessimiste par excellence, fut de passage à TVA pour l’émission Deux filles de matin cette semaine. En début de discussion, il décrivit son pessimisme en expliquant qu’il s’agit, pour lui, d’une manière d’être heureux, offrant comme exemple que le pessimiste est souvent surpris de la tournure des évènements, car il s’attend toujours au pire. À l’opposé, il expliqua que l’optimiste est souvent déçu, car il s’attend à ce que tout se passe bien. Il résuma donc son pessimisme en disant, « En bout de ligne, si tu souris à la fin de la journée, ben… t’as gagné! »

Avant de faire le grand saut, il faut se demander ce qu’on est prêt à perdre pour obtenir ce qu’on veut, et le faire sans regret. Voilà, cher lecteur, le véritable prix à payer pour obtenir ce que vous voulez… le prix de la victoire est parfois la défaite!

La partie étant terminée, il ne reste plus qu’à déchausser nos patins et de rentrer au bercail. Nous serons mieux préparés la saison prochaine.

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Sources et références

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les budgets, incluant une option Web sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo gratuit sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

writers29

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Est-ce vraiment un véhicule neuf?

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :