Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Nul n’est prophète chez soi, mais…

par   /   4 novembre 2015  /   Aucun commentaire

« Vous savez que nul n’est prophète en son pays: cherchons notre aventure ailleurs. »
— Jean de La Fontaine

« Nul n’est prophète chez soi, mais nous sommes tous et chacun les maîtres de notre destin! »
— Michel A. Di Iorio 

COULIS de SAGESSE   

Nul n’est prophète chez soi, mais…

Une réflexion signée Michel A. Di Iorio  

Nous avons tous un talent, une compétence ou une qualité humaine appréciée des gens qui nous côtoient, mais nos proches sont souvent les derniers à le reconnaître. Nous avons tous entendu l’expression « Nul n’est prophète dans son pays ». Le goût amer pour le travailleur autonome moyen vient lorsqu’il réalise que ses plus grands détracteurs, ses plus grands critiques, et les gens qui l’encouragent le moins sont ses proches, dont les membres de son propre entourage. Les effets déstabilisants et les remises en question engendrés viennent à bout, pour un bon nombre d’indépendants, de leurs meilleures intentions, s’attaquant à leur sommeil, à la qualité de leurs relations personnelles, et à leur équilibre personnel, laissant des brulements d’estomac et des nuits blanches en souvenir.

À titre de référence, l’expression « Nul n’est prophète… » signifie que le talent d’une personne est plus souvent reconnu ailleurs que chez soi, dans son milieu, ou par son propre entourage. Son origine date du XVIIe siècle et sort des Évangiles de Luc et Matthieu qui racontent que lorsque Jésus revint à Nazareth, sa ville d’origine, le monde se moquait de lui, car il n’était, pour eux, que le fils du charpentier du village et non le fils de Dieu, popularisant l’expression qu’on entend si souvent aujourd’hui.

Sur un côté plus terre à terre, l’adolescence, une période plus ou moins perturbée pour la plupart, illustre bien ce propos. Nous avons tous (à quelques exceptions près) vécu le sentiment que nous ne fussions pas appréciés à notre juste valeur par nos parents, ou par nos enseignants. En général, ce sentiment se range à compter du moment qu’une direction se précise pour leur avenir. Pour les autres, ce sentiment négatif se prolonge jusque dans la vie d’adulte et parfois au-delà, infestant leurs relations personnelles comme un ombrage insidieux.

Pour mieux illustrer, l’entourage d’un individu s’habitue à ses talents, à ses compétences, ainsi qu’à ses qualités humaines, et bien qu’il possède des atouts particuliers, son noyau social le prend souvent pour acquis, le laissant avec l’impression que ses habiletés ne sont pas ou peu appréciés par ceux qui comptent le plus pour lui. Plusieurs abandonnent prématurément à ce stade, connaissant un véritable échec, et la société se voit imposer une perte non comptabilisable. Nous connaissons tous des exemples d’artistes de la scène, interprètes de la chanson, artistes-peintres, sculpteurs, écrivains et poètes qui n’ont connu leur moment de gloire qu’en dehors de leurs cercles intimes, en dehors de leurs pays, et pour certains, de leurs générations. Ces oubliés partagent au moins un point en commun, cependant; il s’agit de la persistance.

Permettez-moi de vous servir une mise en garde qui m’a aidée plus d’une fois au cours d’une carrière trépidante. Les marginaux seront, bien malgré eux, appelés à connaitre le jugement, les reproches, la jalousie, le mépris et dans les cas plus extrêmes, même la haine des gens qu’ils côtoient, et pour cause. L’échec est un luxe que peu d’appelés sont disposés à assumer, lui préférant la sécurité de la médiocrité, car il est plus facile de se dissimuler dans l’obscurité que d’affronter les projecteurs de la scène. Les élus (travailleurs autonomes) qui croient en eux-mêmes, qui apprennent de leurs erreurs, qui ne dévient de leurs objectifs que pour se ressourcer, obtiendront un jour l’admiration des incrédules, et la satisfaction du devoir accompli, et ça… ça ne s’achète pas!

Nul n’est prophète chez soi, mais nous sommes tout et chacun maîtres de notre destin.

N’hésitez pas de commenter la présente réflexion, et de partager ce lien avec vos amis et collègues.

Bonne semaine!

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
514.994.0967 – Appelez-nous sans tarder.
info@lacoulisse.ca

Sources, références et lectures suggérées

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

writers29

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Quelques régurgitées…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :