Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Médias sociaux 101

par   /   14 décembre 2016  /   Aucun commentaire

« Je ne suis pas talentueux,
je suis obsédé… »
Conor McGregor

« J’ai beau m’essouffler à courir
après des résultats qui m’échappent,
on dirait qu’ils courent plus vite… »
Michel A. Di Iorio

LES COULIS de SAGESSE   

Médias sociaux 101

Une réflexion empirique à l’attention des travailleurs autonomes actuels et en devenir, signée Michel A. Di Iorio

Médias sociaux 101… ne se veut pas une formation sur la maitrise des médias, mais plutôt une prise de conscience sur la futilité d’un acharnement aveugle à tenter de rentabiliser ses efforts sans appuis collatéraux. Les entrepreneurs qui gagnent leur vie à vendre la salade des médias sociaux ne vendent que de l’espoir vaporisé au parfum de l’argent, et sans vouloir vous décourager, ça ne marche pas! La plupart du temps, ça court en direction diamétralement opposée à la vôtre, et juste au moment de croire que vous y arrivez, la cadence accélère…

Ce n’est pas qu’on ne peut y arriver en poursuivant cette obsession, mais les chances de réussite à frais modestes ont beaucoup diminué depuis que les propriétaires desdits réseaux ont compris la manne que représente la visibilité auprès des consommateurs. Vous aurez sans doute deviné que cette manne nourrit les médias traditionnels depuis toujours, et j’ai nommé… « la publicité payante ». Les algorithmes de Facebook ont refermé progressivement les robinets de la visibilité, et à peu d’exceptions près, les autres médias sociaux emprunteront la recette de rentabilité établie à leur tour, obligeant les annonceurs à emboiter le pas et à payer leur dû au banquier, sinon… pas de bonbon!

La bonne nouvelle, c’est que même les algorithmes n’excluent pas la popularité authentique, bien qu’ils la limitent. Le fait demeure que si un post, une image, un vidéo, une toune ou une histoire touche l’émotion des gens qui y sont exposés, il y a des chances qu’ils le partagent avec leurs listes d’amis, et ainsi de suite… mais il n’y a pas de recette miracle pour en garantir le succès. Il n’y a que l’observation de quelques règles de base qui puisse vous aider à ne pas passer pour un profiteur, un tricheur ou un menteur, car si les réseaux sociaux offrent un petit cinq minutes de gloire et de notoriété à ceux qui se donnent la peine de poster, ces derniers sont peuplés d’internautes peu friands d’annonces publicitaires déguisées, étant nés avec un sixième sens… celui de pouvoir distinguer entre des annonces déguisées et un contenu utile. 

Certes, il y aura toujours des gourous pour brandir des exemples de succès passés obtenus, ou une promesse de réussite future en suivant quelques petites consignes, mais la réalité est moins charitable que leurs promesses, à moins de disposer d’un budget publicitaire généreux jumelé aux conseils judicieux d’un vieux routier du marketing mix. Hélas, il n’y a pas de vieux routiers du marketing mix qui sont parvenus à ce jour à apprivoiser les médias sociaux. Ils se métamorphosent continuellement…       

http://les-mots-justes.net - Services de rédaction et de traduction

La gaffe, et la solution…

La gaffe, si elle existe, est de croire que l’on puisse atteindre le succès sans y mettre du temps, des sous et des efforts, et peu de gens semblent disposés à exposer les obstacles à surmonter. Les temps ont changé. La nouvelle garde de gourous a reniflé l’odeur du succès, et elle s’y est plu. Ces derniers s’enrichissent, comme l’ont fait leurs prédécesseures, sur le dos des annonceurs et par extension, des consommateurs, et soyons francs, car entre-nous, c’est tout à fait normal. Une fois la futilité obsessionnelle d’un acharnement sans direction fixe réalisée, le vrai travail peut enfin démarrer pour parvenir à tirer son épingle du jeu, mais attention… la réussite est exigeante! 

La solution, à multiples volets, demande une bonne dose de concentration, du temps pour assimiler les nouvelles notions véhiculées par la technologie, et attendez-vous à avoir des croûtes à manger avant de parvenir à distinguer les charlatans des véritables mentors. Vous allez sans doute dépenser des sommes plus ou moins importantes avant de réaliser qu’il n’existe aucune recette magique ni aucune certitude d’y parvenir. Mais, si vous emboitez le pas, je vous garantis que le parcours sera passionnant. Vous ne serez peut-être pas le prochain zillionnaire des médias sociaux, mais qui sait?          

Mot de la fin…

Les médias sociaux offrent une école pour apprendre à mieux connaitre son client. Ils offrent un point de vue privilégié sur l’intimité, sur les liens qui unissent leurs communautés respectives, et sur ce qui les préoccupe. Ce qu’ils recherchent, en version condensée, est un contenu qui offre :
1. Des réponses,
2. De l’émotion qui les fait réagir,
3. De l’information qui les concerne.

Une technique, et peut-être la plus importante à maitriser, est de cesser de parler que de soi (à moins d’établir un lien solide entre nos propos et notre personne, marque, produit, service). Il faut dévier la mire afin de se concentrer sur la valeur intrinsèque pour les lecteurs que l’on dissimule à même nos contributions, mais il y en a qui n’ont pas encore compris l’enjeu.

Il s’agit, et c’est ici que ça devient nébuleux, d’offrir une valeur quintessentielle¹ aux lecteurs dans la justesse de nos conseils, les outils qu’on leur offre, et par notre disponibilité pour répondre aux questions catalysées par nos interventions. L’idée est donc de les aider dans l’atteinte de leurs objectifs, même s’il n’y a pas nécessairement de perspective immédiat de profit. Voilà pourquoi le message ne passe pas toujours.

Pour mieux illustrer, avez-vous déjà visionné le film « Miracle sur la 34e rue »? Lorsque le Père Noël se rend compte que Macy’s, le magasin à rayons pour lequel il travaille, ne tient pas le jouet convoité par son interlocutrice, il n’hésite pas à l’envoyer chez Gimble’s, le compétiteur principal de son employeur, pour se le procurer. En posant ce geste, il dépassait largement les limites de son mandat, mais en ce faisant il réussit à gagner l’appui de ses patrons… ainsi que la sympathie et la loyauté de la clientèle.

Merci de m’avoir lu. Je vous souhaite une bonne réflexion, et une bonne vie!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Partager mon « X »

Je veux partager mon « X » avec vous qui suivez l’aventure du magazine LA COULISSE depuis son lancement en 2013! Pour y arriver, je vous offre par l’intermédiaire de mes billets hebdomadaires des liens utiles vers des outils pratiques en ligne, et un véhicule pour distribuer votre histoire parmi les travailleurs autonomes actuels et en devenir. Que ces derniers se retrouvent sur Linked-In, Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Reddit, Tumblr ou Pocket, LA COULISSE y cultive une présence en y publiant des billets hebdomadaires, des billets occasionnels signés par ses membres contributeurs, ainsi que des anecdotes tirées du vécu.

À titre d’information, le magazine LA COULISSE double son lectorat chaque année depuis sa fondation. Le magazine s’adresse à un lectorat varié, qui inclut des travailleurs indépendants actuels et en devenir, des journalistes, des chasseurs de têtes, des professionnels, des représentants de divers ministères, des chefs d’entreprise de toutes tailles, des annonceurs, des représentants de compagnies de publicité, des artistes, des agences, des paramédics, des policiers, des pompiers, des fonctionnaires, etc.

Je vous offre un lectorat sérieux qui ne demande qu’à lire vos histoires, que je vous invite à me soumettre en cliquant d’abord sur les critères de sélection afin de vous assurer de respecter ses énoncés. Une fois que vous en aurez pris connaissance, vous n’aurez qu’à me transmettre votre texte par courriel, en prenant soin d’inclure vos coordonnées afin que je puisse communiquer avec vous, au besoin. Veuillez noter que je ne communiquerai qu’avec les auteurs dont les histoires auront été retenues.

Ah oui, j’allais oublier… cette opportunité de partager mon « X » vous est offerte sans frais!

J’ai hâte de vous lire…

Qu’en pensez-vous?

Tout le monde a une histoire à raconter. Si vous désirez partager les opportunités qui ont marqué votre parcours, écrivez-moi à info@lacoulisse.ca, ou sur les réseaux sociaux. N’ayez crainte, il me fera plaisir de vous répondre avec diligence. Votre histoire pourrait aider un travailleur autonome en devenir, alors je vous invite à la partager avec nous dans LA COULISSE.

Je vous souhaite une bonne réflexion, des affaires prospères, et une abondance de poussières de bonheur!

N’hésitez pas à commenter la présente réflexion, et à partager ce lien avec vos amis et collègues.

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
Rédaction et publicité : 514.994.0967

info@lacoulisse.ca

PS — Pour faire partie de ma nouvelle liste de distribution, veuillez m’envoyer un courriel à : info@lacoulisse.ca avec la mention « abonnez-moi ». C’est gratuit!

Références et lectures complémentaires

Sources et guides

Médias écrits

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!


                     D1

Service de la rédaction : 514-994-0967

Écrivez-nous à : info@lacoulisse.ca

Publicité : 514-994-0967

Service d’assistance au client : Cliquer sur l’image ci-dessous.

Puis-je vous aider?

Service d’assistance au client

D1

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Quelques régurgitées…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :