Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Les artisans du succès III

par   /   27 janvier 2016  /   Aucun commentaire


« À 99° Celcius, l’eau est chaude. À 100° Celcius, elle boue. Avec l’eau bouillante vient la vapeur, et on sait que la vapeur peut faire avancer une locomotive. Un seul degré peut donc faire toute la différence. Un seul degré supplémentaire d’effort sépare les bons des meilleurs… »
— Anonyme

« Il faut regarder plus loin que le bout de son nez pour apercevoir les opportunités… »
— Michel A. Di Iorio 

Les COULIS de SAGESSE   

Les artisans du succès III…

Une réflexion signée Michel A. Di Iorio  

La semaine dernière j’ai lancé ma réflexion hebdomadaire en vous posant la question suivante : « Vous est-il déjà arrivé de vous laisser bercer par le rêve de virer votre patron? » Bien que plusieurs d’entre vous ont répondu dans l’affirmative, je reviens sur le thème des artisans du succès avec ce troisième volet de ma réflexion afin d’explorer des avenus plus obscurs, bien qu’ayant fait leurs preuves dans un passé pas si lointain. (Les volets I et II de cette réflexion sont disponibles ici : Volet I, Volet II).

Comme déjà mentionnée dans le Volet II, « … la témérité est une maitresse gourmande. Même si elle miroite un succès à couper le souffle, son tribut est souvent inaccessible à monsieur/madame tout le monde, car le succès, comme la loterie, tend à privilégier la persévérance. » À moins de faire partie de la trempe de nos super entrepreneurs, vous aurez à affronter des défis de taille pour lesquels il faudra faire appel à des outils que l’on croyait désuets; les outils conventionnels n’ayant pas été conçus pour façonner la réalité de l’austérité québécoise de 2016…

Success-4b

Des outils désuets qui se laissent désirer…

Outre les bons conseils, la formation académique et professionnelle, la préparation assidue en vue de parer aux situations imprévues, incluant la pénurie de clients encore capables de s’offrir la gamme de produits/services que vous leur proposez, nos grands-parents nous ont laissé un exemple de sacrifice et de persévérance inspirante, bien que démodé par l’évolution de nos habitudes et pratiques courantes. Même si ces outils ne s’appliquent pas universellement aux situations de chacun, il y a fort à parier qu’ils pourraient donner un deuxième souffle à plusieurs de nos artisans.

Ces outils, sous forme d’expériences de vie, nous parviennent d’un passé moins luisant pour les immigrés qui débarquaient du bateau avec comme rêve de s’offrir un nouveau départ dans cette terre promise. Les emplois se faisaient rares à l’époque, et plus d’un n’avait d’autre choix que de faire la queue à la soupe populaire s’il voulait manger. Plusieurs familles s’entassaient les uns avec les autres dans les quartiers pauvres afin de s’offrir un pied à terre, combinant leurs ressources pour le mieux-être de la famille, et pour assurer la survie des plus fragiles.

Cette pratique populaire évolua au fil du temps et des fortunes changeantes, et il n’était pas rare de voir des coopératives se former pour répondre aux besoins de la population en offrant une alternative viable au statu quo. Cette idée fit son chemin parmi les immigrés qui cherchaient un moyen d’améliorer leur sort, et offrir un espoir de jours meilleurs à leurs descendants. Le mouvement coopératif fut instrumental à leur quête pour un avenir prometteur, et plusieurs ont réussi à accumuler un patrimoine non négligeable.

La situation est bien différente de nos jours, et il est plus rare, ici au Québec, de voir les gens s’entasser les uns contre les autres pour avoir un toit au-dessus de leur tête. Malgré cela, les coopératives n’ont pas encore soufflé leurs derniers mots. Il y a lieu, pour assurer la survie de certains, de se pencher sur les avantages liés aux avantages de se regrouper en centres spécialisés, comme les centres d’achats, les villages peuplés par des artisans de toutes sortes, des coopératives de transports, développement et exploitation de nos lieux historiques, de nos coutumes, de notre richesse historique, et, etc.

Bref, il y a lieu de se demander, selon moi, s’il n’y aurait pas, pour les entreprises de certains de nos artisans, de meilleures chances de développement et de survie en collaboration populaire avec des pourvoyeurs connus de produits et services complémentaires aux leurs, car il y a de la force dans les nombres, et des économies non négligeables à réaliser.

Sans prétendre qu’il s’agit là d’une panacée, je crois que la suggestion mérite une certaine considération par ceux qui en arrachent ces temps-ci en insistant pour continuer à faire cavalier seul. Comme on dit, si le chapeau fait…

Bonne réflexion, et bonne semaine !

N’hésitez pas à commenter la présente réflexion, et à partager ce lien avec vos amis et collègues.

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
Rédaction et publicité : 514.994.0967
info@lacoulisse.ca

PS — Pour faire partie de ma nouvelle liste de distribution, veuillez m’envoyer un courriel à : info@lacoulisse.ca avec la mention « abonnez-moi ». C’est gratuit.

Sources, références et lectures suggérées

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

writers29

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Livres de Minutes (originaux) de la Belmont Park Company Limited

Le making of «Cartierville et son parc Belmont ©» — Épisode 4

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :