Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  CHRONIQUE FINANCIÈRE  >  Article le plus récent

Le tout pour le tout… ou on mange du KD?

par   /   29 octobre 2014  /   Aucun commentaire

« Ne pas réaliser de publicité c’est comme faire de l’oeil à une fille dans le noir. Vous savez ce que vous faites, mais personne d’autre ne le sait! »    Stuart H. Britt

CHRONIQUE « FINANCIÈRE »

Le tout pour le tout… ou on mange du KD?

Personne n’apprécie l’avalanche de messages publicitaires qui les agresse quotidiennement, mais nous faisons partie d’une société dont les fondations ont été coulées en poussières de pubs et en sueurs… même notre économie en dépend. Le fond de ce phénomène repose sur le principe que l’industrie et le commerce dictent les tendances à la consommation, quand en réalité c’est tout à fait le contraire…

Néanmoins, le marketing et la publicité servent encore et toujours à véhiculer un message particulier à un auditoire donné en échange de sa juste valeur commerciale, telle que dictée par l’industrie. Depuis le début de l’ère industrielle, la technologie avance à un rythme fulgurant, multipliant le nombre, la variété et la couleur de nouveaux biens de consommation devenus nécessités grâce à la publicité.

Alors, qu’est-ce qui a changé dans l’équation pour le travailleur autonome?

L’arrivée des services par Internet a fait pencher la table au profit des petits commerçants avec comme carotte un auditoire international et de nouveaux marchés à atteindre, mais l’avantage concurrentiel miroité fut de brève durée. Les pourvoyeurs de services ont reconnu la valeur immobilière des sites achalandés, donnant naissance aux publicités multimédias (rarement accessibles aux T/A) via Internet, tout en resserrant l’étau de l’accessibilité populaire à une publicité peu coûteuse, efficace et ciblée.

La vérité toute crue est que la publicité vend du café, n’est-ce pas? Qui n’a pas vu les annonces de Francis Reddy et le sympathique cultivateur Colombien, ou celles de Pénélope Cruz? Sans le bénéfice d’une publicité remarquable et répétée, la saveur de votre café matinal fluctuerait selon le fournisseur et la sorte offerte le jour de son achat… le reste ne serait qu’un coup de dés. Comme j’apprécie le privilège de choisir mon poison matinal selon mon humeur du moment, ces publicités se voient accorder un minimum de tolérance et de respect chez nous.

Et pour le travailleur autonome…

Il y a une fourche à trois voies, dont chacune peut mener à destination, mais le temps que cela exigera, et l’aventure qui vous attend sur votre parcours sera à la mesure de vos convictions et des efforts déployés. Vous aurez donc à choisir le sentier qui vous permettra de survivre et de vous épanouir.

Ces voies sont ce que j’appelle affectueusement:

  1. La piste traditionnelle
  2. Le couloir de l’angoisse
  3. La traversée de l’espoir

1 – La piste traditionnelle englobe les réunions, les études de faisabilité, la planification, les budgets, la désignation d’un gestionnaire, l’investissement, le suivi et la mesure du RCI. Il s’agit d’un engagement qui peut s’avérer coûteux, bien que si la maison est compétente, ses résultats peuvent être impressionnants.

2 – Le couloir de l’angoisse, quant à lui, étouffe la moyenne des petits commerçants qui n’ont que des budgets modestes à risquer. Si leurs campagnes publicitaires ne rapportent pas assez bien et en temps opportun, le résultat escompté ne sera pas au rendez-vous, renvoyant ses adeptes au rang de la traversée de l’espoir.

3 – La traversée de l’espoir est le seuil d’entrée du monde publicitaire, et plusieurs travailleurs autonomes n’y ont accès que de manière modeste, surtout en période de lancement. À ce stade il faut être opportuniste et faire preuve de créativité si l’on veut être remarqué.

Les pistes à suivre:

Annoncer son offre, son produit ou son service est quasiment un incontournable pour assurer sa survie, même à court terme, quoiqu’il existe des solutions accessibles, selon le résultat recherché, et le temps que nous y dédions. Bien évidemment, les solutions moins coûteuses demandent généralement un investissement plus important en termes de temps et d’efforts, tandis que les solutions performantes se multiplient et se dévoilent avec chaque dollar additionnel investi. Il faut donc arriver à se situer dans tout ça avant de poser un geste coûteux en ce sens.

LA COULISSE vous offre une gamme de liens vers des ressources mises à votre disposition par les deux paliers gouvernementaux et leurs partenaires pour vous aider à vous y situer, dont une liste a été mise à votre disposition ICI, ICI et ICI.

Oui, mais doit-on jouer le tout pour le tout, ou est-ce qu’on mange encore du KD?

Mes intimes savent que je n’ai rien contre un bon macaroni et fromage; ces petites boites familières ont très souvent occupé un espace de choix sur le comptoir de la cuisine familiale à l’heure du dîner, et elles continuent de le faire, bien que ses visites soient un peu moins fréquentes maintenant. J’apprécie néanmoins toujours un bon Kraft Dinner!

En réponse à la question, une préparation adéquate et un bon plan « b » valent leur pesant d’or. Il n’y a tout simplement pas de réponse universelle à la question, car chaque cas est particulier. Mais, si votre succès n’attend qu’une campagne publicitaire pour se montrer le bout du nez, il vaut mieux en tenir compte dans ses prévisions que de tourner en rond comme une toupie en perte d’inertie.

Qu’en dites-vous? (Vous êtes invités à répondre via le formulaire au bas du texte.)

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Sources et références

« LA COULISSE » peut vous aider…

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les budgets, incluant une option Web sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » vous offre un topo gratuit sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Livres de Minutes (originaux) de la Belmont Park Company Limited

Le making of «Cartierville et son parc Belmont ©» — Épisode 4

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :