Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Le making of «Cartierville et son parc Belmont©» – épisode deux

par   /   7 juin 2017  /   Commentaires fermés sur Le making of «Cartierville et son parc Belmont©» – épisode deux

Echantillonnage d'artéfacts 1 - Image tirée de la collection personnelle Yves Gaudreau © 2017

Image reproduite avec permission écrite de la collection personnelle d’Yves Gaudreau ©

«La vie est finie quand tu ne te surprends plus toi-même…» — Diane Dufresne

«Notre défi consiste à escalader la liste d’objections, comme la première pente du Cyclone, pour la redescendre ensuite en délire...» — Michel A. Di Iorio

La salle des NOUVELLES  

Le making of «Cartierville et son parc Belmont©» — épisode deux  

Une réflexion empirique à l’intention de travailleurs autonomes actuels et en devenir,
signée Michel A. Di Iorio 

Le making of «Cartierville et son parc Belmont©» — épisode deux bat son plein, et la rédaction des textes progresse comme prévu. De plus, nous avons procédé à une première sélection d’effets et d’artéfacts que nous vous présenterons lors des festivités du parc Belmont les 8 et 9 juillet prochains sur le site même de l’ancien parc Belmont à Cartierville.

Au bénéfice de ceux qui se demandent encore de quoi il s’agit, la réponse courte serait le plaisir et la mission de vous faire revivre, ne serait-ce que le temps de vous remémorer votre premier haut le cœur vécu dans le Cyclone, votre première barbe à papa qui vous collaient le bout du nez autant que les dix doigts, les époques et l’expérience de «Cartierville et son parc Belmont». En tandem avec cet évènement, nous dévoilerons les détails pertinents de notre projet multimédia aux visiteurs du kiosque.

L’institution du parc Belmont, le fleuron montréalais de l’amusement populaire de 1923 à 1983, est malheureusement glissée dans les limbes du souvenir populaire depuis le 3 octobre 1983, soit une soixantaine (60) d’années après sa fondation. Malgré la parution subséquente et périodique d’essais nostalgiques, et de reportages diffusés dans les médias de masse, personne n’est vraiment allé au bout de recherches approfondies sur le sujet, et plusieurs faits importants demeurent obscurs. Notre enquête sur la véritable histoire du parc Belmont couvre la soixantaine de saisons entre sa création à sa fermeture, toujours nébuleuse, dont le débordement couvre la préambule et les répercussions de sa dissolution.

Dans le cadre du 375e anniversaire de la fondation de la Ville de Montréal, nous tentons, avec preuves à l’appui, de remettre les pendules à l’heure avant que la réalité ne se confonde à tout jamais en distorsions historiques romancées basées sur les souvenirs défaillants d’une société qui se fait, malgré elle, vieillissante.

Au terme d’une recherche méticuleuse d’une quinzaine années, nous racontons l’histoire du parc Belmont et son influence sur l’évolution de la société québécoise, vue de l’intérieur. Dans le cadre de notre projet d’édition, nous présenterons un survol des pressions politiques subies par la direction au travers six décennies d’exploitation, en citant des exemples d’appui populaire du voisinage de Cartierville. Nous effectuerons un survol intéressant sur les spectacles présentés, les vedettes venues offrir une prestation artistique et jouir d’un bain de foule, les musiciens, les attractions, les manèges, les jeux, les scandales, les légendes, le personnel et les anecdotes de personnages qui ne sont malheureusement plus que des souvenirs à leur tour.

Cartierville et son parc Belmont©

Les Montréalais en ont certes connu d’autres; comme le parc Guilbault, le Jardin botanique du frère Marie-Victorin, le Riverside, le King Edward, le Luna Park, le parc Dominion, le parc Sohmer, le parc Lafontaine, La Ronde, et, etc., mais à l’exception de l’Exposition internationale de 1967, aucun parc n’a touché autant de visiteurs. Durant les 60 années de son existence, le parc Belmont a accueilli 51 millions de visiteurs. Conséquemment, à moins que vous ayez émigré ici depuis la fermeture définitive du parc en 1983, il y a fort à parier que le parc Belmont ait joué un rôle dans la jeunesse de vos parents, de vos grands-parents, et peut-être même le vôtre.

Qu’il s’agisse de votre premier haut-le-cœur, votre premier souvenir d’un bon hot dog steamé dégoulinant de condiments, une première patate frite graisseuse à l’ancienne, barbe à Papa, pomme de tire (pomme d’amour), ou les Bobo Balls (boules de pâte au miel, genre trou de beigne) de jadis, servis par une jolie demoiselle toujours souriante, mmm… ou peut-être la douceur d’un premier baiser, nous voulons vous faire revivre le plaisir, goûter à nouveau au délire afin de vous imbiber des poussières de bonheur de votre jeunesse.

Et si vous n’avez pas connu les saveurs aigres-douces, les effluves vinaigrés marinés dans le sucré, le bonheur de voir votre enfant gémir en entendant les cris de délire des petits et des grands au parc Belmont… nous aimerions vous offrir un aperçu du joyau québécois que fut ce parc pour Cartierville.

Pour se faire, nous vous proposons le projet précité, intitulé « Cartierville et son parc Belmont©», soit un projet de diffusion multimédia à volets, dont le premier doit voir le jour au mois d’août (la version numérisée), la version papier (du genre cahier ou livre de poche, dépendant de son volume final et des contraintes d’impression) en septembre, et le « coffret de luxe » offert en pré-vente sera livrable à compter d’octobre, soit juste à temps pour les fêtes. Le livre et le coffret offriront chacun des liens vers un site Internet contenant des informations plus détaillées que le format d’impression sur papier rend pratique, allégeant la lecture du livre. La Toile nous permettra de contourner cet obstacle pour bonifier l’offre d’extraits audio/vidéo, dont certains sont offerts en exclusivité, et une collection photographique inédite. Le coffret offrira quelques surprises en « extra » pour le plus grand bonheur des collectionneurs.

Bref, notre projet consiste à raconter une histoire aussi belle qu’insolite au sujet du joyau québécois que fut le parc Belmont. Il s’agit de l’histoire de multiples cultures. C’est l’histoire d’un peuple…

Durant la saison estivale, je vous tiendrai au courant de notre progrès par le biais de mises à jour hebdomadaires. Nous partagerons avec vous des perspectives, des états d’âme, des joies et des déceptions en vous racontant l’évolution du projet sur une base hebdomadaire, comme un genre de «blogue réalité». En «mode rédaction», je n’aurai aucune difficulté à partager l’évolution du projet avec vous, et l’expérience que nous appréhendons depuis un moment.

Durant la saison estivale, je vous tiendrai au courant de notre progrès par le biais de mises à jour hebdomadaires. Nous partagerons avec vous des perspectives, des états d’âme, des joies et des déceptions en vous racontant l’évolution du projet sur une base hebdomadaire, comme un genre de «blogue réalité». En «mode rédaction», je n’aurai aucune difficulté à partager l’évolution du projet avec vous, et l’expérience que nous appréhendons depuis un moment.

Nous partagerons avec vous nos joies et nos peines, nos bons et moins bons coups, ainsi que leurs conséquences parfois insolites sur le développement de ce beau projet qui nous tient à cœur. Nous partagerons également avec vous un petit morceau de nos passés respectifs qui eurent de si grands impacts sur les hommes que nous sommes devenus.

Enfin, cette déviation du programme habituel durera jusqu’au retour en classe des élèves à la fin de l’été afin de me libérer pour la rédaction de notre projet. Nous reprendrons donc notre formule habituelle à compter de l’automne (vers le 6 septembre). Si vous trouvez que la saison estivale tire en longueur, et que ça vous dit de suivre notre aventure en temps réel, je vous invite à nous encourager en lisant les péripéties de notre aventure historique, dans le cadre de la réalisation de notre projet multimédiatique.

Quelques sagesses régurgitées…

Citations de Michel A. Di Iorio ©

  1. «J’ai beau m’essouffler à courir après des résultats qui m’échappent, on dirait qu’ils courent plus vite…» Médias sociaux 101
  2. «Je m’enfargeais dans mes liaisons comme je m’enfarge dans mes lacets…» Les jalons du parcours
  3. «Le conditionnement par mitraillage de publicité a soufflé naissance à une génération ′d’aveugles-sourds — affligés du Syndrome de De Quervain… (ou en langage populaire, le pouce-texto).» La déroute
  4. «Une recherche nous propulse sur un voyage auquel il faut inévitablement mettre fin… si l’on ne veut pas oublier ce qui nous a convaincus de nous y aventurer!» Le retour aux sources
  5. «La marque, c’est votre cri “À MOI!”»La marque se précise
  6. «La marque peut vous annoncer comme un porte-étendard, ou vous poursuivre comme un vieux tatouage…» Une aventure de marque
  7. «Les millénaires émanent de la sueur en fut, alors que les boomers doivent boire le calice jusqu’à la lie…»La porte battante des milléniaux…
  8. «Mes souliers empruntèrent le chemin de mon cœur. Mes pieds, quant à eux, n’ont qu’emboîté le pas…»Une biaise bouleversante…
  9. «Biaiser au moment opportun s’apparente au repos du guerrier avant l’assaut!» — Biaiser pour mieux revenir…
  10. «Les nouvelles technologies condamnent les jeunes au chômage, faute de travail!» Les coulisses de la technologie…
  11. «L’expérience est une maîtresse sans pitié ni façon, mais c’est elle qui mène!» — L’expérience du boomer…
  12. La liste de citations s’allongera de semaine en semaine à raison d’une douzaine de mes citations… chaque semaine.

http://les-mots-justes.net - Services de rédaction et de traduction

La gaffe, et la solution… (section de retour en septembre)

La gaffe, si elle existe, est de penser que …

La solution consiste en …

À vous de choisir…

Mise en garde

Prenez garde de ne pas laisser votre témérité mettre la sécurité de vos proches ni la vôtre en péril, car il n’existe aucune police d’assurance contre l’échec, et le parcours du travailleur autonome est parsemé d’embûches contre lesquelles vous feriez mieux de vous préparer.

Il n’est pas de mon intention d’endosser un quelconque service ou organisme en rédigeant ce billet. Mon intention fut de vous soumettre ma perspective sur les questions soulevées, et de vous offrir quelques pistes de solutions pour vous aider à voir plus clair.

Voilà l’essentiel de ma réflexion. Je vous souhaite la sagesse de Confucius, la vision de Murphy, la chance de Midas, et le temps de vous tricoter le succès que vous convoitez.

Pour les travailleurs autonomes en devenir ou actuels, je vous offre les liens ci-dessous pour vous aider dans vos démarches de recherche.

Mot de la fin… (RESSOURCES)

Pour vous aider dans vos recherches, LA COULISSE met à votre disposition une multitude de liens vers des sites de ressources légales, gouvernementales, techniques, financières, outils en ligne… ICI, ICI et ICI! L’accès vers ces ressources depuis notre site Internet est offert gratuitement, et n’arrêtez pas de lire, car les sections ci-après offrent des outils supplémentaires.

Voilà, c’est à vous de jouer maintenant!

Merci de m’avoir lu. Je vous souhaite une bonne réflexion, une démarche fructueuse, et surtout… une bonne vie!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Partager mon «X»

Je veux partager mon « X » avec vous qui suivez l’aventure du magazine LA COULISSE depuis son lancement en 2013! Pour y arriver, je vous offre par l’intermédiaire de mes billets hebdomadaires des liens utiles vers des outils pratiques en ligne, et un véhicule pour distribuer votre histoire parmi les travailleurs autonomes actuels et en devenir. Que ces derniers se retrouvent sur Linked-In, Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Reddit, Tumblr ou Pocket, LA COULISSE y cultive une présence en y publiant des billets hebdomadaires, des billets occasionnels signés par ses membres contributeurs, ainsi que des anecdotes tirées du vécu.

À titre d’information, le magazine LA COULISSE double son lectorat chaque année depuis sa fondation. Le magazine s’adresse à un lectorat varié, qui inclut des travailleurs indépendants actuels et en devenir, des journalistes, des chasseurs de têtes, des professionnels, des représentants de divers ministères, des chefs d’entreprise de toutes tailles, des annonceurs, des représentants de compagnies de publicité, des artistes, des agences, des paramédics, des policiers, des pompiers, des fonctionnaires, etc.

Je vous offre un lectorat sérieux qui ne demande qu’à lire vos histoires, que je vous invite à me soumettre en cliquant d’abord sur les critères de sélection afin de vous assurer de respecter ses énoncés. Une fois que vous en aurez pris connaissance, vous n’aurez qu’à me transmettre votre texte par courriel, en prenant soin d’inclure vos coordonnées afin que je puisse communiquer avec vous, au besoin. Veuillez noter que je ne communiquerai qu’avec les auteurs dont les histoires auront été retenues.

Ah oui, j’allais oublier… cette opportunité de partager mon « X » vous est offerte sans frais!

J’ai hâte de vous lire…

Qu’en pensez-vous?

Tout le monde a une histoire à raconter. Si vous désirez partager les opportunités qui ont marqué votre parcours, écrivez-moi à info@lacoulisse.ca, ou sur les réseaux sociaux. N’ayez crainte, il me fera plaisir de vous répondre avec diligence. Votre histoire pourrait aider un travailleur autonome en devenir, alors je vous invite à la partager avec nous dans LA COULISSE.

Je vous souhaite une bonne réflexion, des affaires prospères, et une abondance de poussières de bonheur!

N’hésitez pas à commenter la présente réflexion, et à partager ce lien avec vos amis et collègues.

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
Rédaction et publicité : 514.994.0967
info@lacoulisse.ca

PS — Pour faire partie de ma nouvelle liste de distribution, veuillez m’envoyer un courriel à : info@lacoulisse.ca avec la mention « abonnez-moi ». C’est gratuit!

Références et lectures complémentaires

Sources et guides

Médias écrits

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!


                     D1

Service de la rédaction : 514-994-0967

Écrivez-nous à : info@lacoulisse.ca

Publicité : 514-994-0967

Service d’assistance au client : Cliquer sur l’image ci-dessous.

Puis-je vous aider?

Service d’assistance au client

D1

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Servir ou mourir…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :