Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Le making of «Cartierville et son parc Belmont ©» — Épisode 6

par   /   5 juillet 2017  /   Commentaires fermés sur Le making of «Cartierville et son parc Belmont ©» — Épisode 6

Le making of «Cartierville et son parc Belmont ©» — Épisode 6 (M Paul Pappas, le dernier président du parc Belmont)

Le making of «Cartierville et son parc Belmont ©» — Épisode 6 — (Voici M Paul Pappas, le dernier président, et la bonne grosse femme qui rit (l’originale) du parc Belmont).

«Je t’ai effacé de ma mémoire comme on déchire une page d’un livre d’histoire.»
— Maxalexis

«L’histoire ne raconte que la vérité de l’auteur!»
— Michel A. Di Iorio

La salle des NOUVELLES  

Le making of «Cartierville et son parc Belmont ©» — Épisode 6  

Une réflexion empirique à l’intention de travailleurs autonomes actuels et en devenir,
ainsi qu’aux inconditionnels du parc Belmont… 

Le making of «Cartierville et son parc Belmont ©» — Épisode 6 continue de nous surprendre à tous les tournants. Cette semaine nous avons rencontré le dernier président du parc Belmont, M Paul Pappas. M Pappas était connu d’Yves Gaudreau pour l’avoir interviewé à plus d’une reprise dans le cadre de notre projet d’édition. Pour ma part, la dernière fois que je l’avais vu datait de 1975, alors que j’étais policier au parc Belmont. Même si sa crinière noire, encore réfractaire à l’usure du temps, avait cédé sa place aux fils d’argent d’une coiffe allégée, il était toujours aussi jovial, aussi accueillant que jadis; un vrai gentilhomme.

Notre entretien s’est déroulé dans le calme de la bibliothèque principale de sa résidence, une pièce meublée de fauteuils de cuir brun bien rembourrés, assortis aux panneaux de bois de la bibliothèque qui hébergeait des centaines de volumes sur tous les sujets d’intérêt pour les résidents de l’endroit. L’ambiance n’était pas sans me rappeler les bibliothèques de jadis, où les hommes se retiraient après un repas copieux pour siroter un brandy en fumant le cigare, en parlant d’affaires et de politique.

La première chose qu’il me demanda était si, de mémoire, on m’avait maltraité durant mon emploi au parc, et je l’ai rassuré que mes souvenirs étaient ponctués d’évènements positifs, malgré le contexte du poste que j’occupais. Il insistait sur le plaisir qu’il avait éprouvé à pouvoir offrir des emplois d’été à des groupes pouvant atteindre jusqu’à 500 étudiants par saison. Il nous racontait comme anecdote qu’il avait dû être hospitalisé à l’hôpital du Sacré-Cœur de Cartierville à un moment donné, et que le jeune médecin qui l’accueillit à l’urgence lui tendit la main en lui disant «Merci beaucoup, Monsieur Pappas!» L’ancien président du parc regarda attentivement le médecin, et lui demanda ce qu’il avait fait pour être remercié de la sorte, et le jeune médecin lui dit, «Vous m’aviez engagé au parc Belmont lorsque j’étais un jeune étudiant. Si ça n’avait pas été pour vous, je ne serais pas médecin aujourd’hui.»

M Pappas esquissa un petit sourire en nous racontant l’anecdote, rajoutant, avec les yeux baignant dans l’eau, que ce fut ce même jeune médecin qui l’opéra quelques heures plus tard. En le voyant ainsi, je me suis élancé pour le rassurer que sa contribution avait, en effet, touchée plusieurs vies. Mais le vieux routier du monde du spectacle mit sa main sur mon poignet et me dit, «Ce sont eux qui ont touché des vies, et ils continuent de le faire encore aujourd’hui. C’était eux, les véritables vedettes du parc Belmont!»

Nous avons parlé ensemble plus d’une heure, invoquant le souvenir des uns, les bons et mauvais coups des autres, mais jamais il n’a prononcé un seul mot de travers contre qui que ce soit. M Pappas avait, malgré ses 87 années, une mémoire étonnante, ayant vécu une carrière aussi variée que passionnante. Saviez-vous, par exemple, que M Pappas, ce restaurateur accompli, avait aussi été imprésario, faisant venir des vedettes de renom au parc durant des années, des vedettes de la trempe de Pierre Lalonde, Michel Stax, Gérard Vermette, Marcel Giguère, Fernand Gignac, Nanette Workman, Patsy Gallant, Les Classels, Charlotte et Hervé, Martha and the Vandellas, Régis, René et Nathalie Simard, Michel Louvain, Renée Martel, Nestor et Patof, Michel Pagliaro, Les Jérolas, ainsi qu’une très jeune débutante du nom de Céline Dion, entre autres? Durant sa carrière d’imprésario, il avait fait la tournée avec les grands de l’époque, incluant Engelbert Humperdinck, Tom Jones, Frank Sinatra, Sammy Davis Jr., Charles Aznavour et des dizaines d’artistes aussi connus que les autres.

D’ailleurs, une de ses nombreuses anecdotes racontait une tournée avec le regretté Oscar Peterson, pianiste et compositeur de jazz, à l’occasion d’une prestation livrée dans une grande salle de la capitale. Durant l’entracte, une personne se faufila jusqu’à l’endroit où se tenait M Pappas, et lui demanda s’il savait que le premier ministre était dans la salle. M Pappas lui confirma qu’il l’avait effectivement aperçu au balcon. L’aide expliqua à l’imprésario que le premier ministre offrait un cocktail après le spectacle, et il demandait si M Pappas et M Peterson seraient enclins à se joindre à lui dans la salle réservée à cet effet. M Pappas accepta l’invitation au nom des deux, et une fois le spectacle terminé, ils se rendirent à la salle où le très honorable Pierre Elliott Trudeau les attendait. Dès que le premier ministre aperçut M Pappas, il le pointa du doigt en exclamant de vive voix, «Ah oui, au parc Belmont...», et ils échangèrent des poignées de main.

Il avait connu M Trudeau durant les derniers temps que ce dernier siégeait au conseil d’administration du parc. Il le décrivit comme un homme à son affaire qui questionnait tout, et qui exigeait des pièces justificatives pour tout ce qui concernait les dépenses du parc. Ce qui avait impressionné M Pappas, c’est que M Trudeau se souvenait très bien de lui, malgré son accession au pouvoir, et la vie trépidante qu’il mena.

La plupart d’entre nous savaient que la famille Trudeau fut impliquée dans la direction du parc durant deux générations, et que les Trudeau, père et fils, avaient chacun siégé sur le conseil d’administration à une trentaine d’années d’intervalle. Peu de gens savent, cependant, que malgré son affiliation fédérale, M Trudeau fut un ardent défenseur de la francophonie, comme en témoignent les échanges épineux rapportés dans les Minutes (procès-verbaux) du conseil d’administration du parc.

Livres de Minutes originaux (5 volumes) du parc Belmont - Photo reproduite avec la permission écrite d'Yves Gaudreau

Livres de Minutes originaux (5 volumes) du parc Belmont — Photo reproduite avec la permission écrite d’Yves Gaudreau

Les Minutes... (rappel)

(Si vous avez lu l’Édition 4 ou 5 la semaine dernière, vous pouvez passer à la section suivante).

«Peu de gens connaissent l’histoire véritable du parc Belmont, et encore moins celle de ses Minutes parce qu’elle n’a jamais été révélée. Même si les récits publiés confirment l’implication sur deux générations du clan Trudeau au sein de la direction de l’entreprise, et comme actionnaires de la compagnie, ils ne racontent pas les faits avec précision. Les détails de certains volets de son exploitation, par exemple l’implication de Me Pierre Elliott Trudeau, jeune avocat désinvolte de l’époque, étaient laissés pour compte, ensevelis sous le poids et la poussière de soixante années de procès-verbaux, couvrant les soixante années d’exploitation du bijou entrepreneurial connu sous le nom du joli parc Belmont de Cartierville.

Les Minutes originales de la Belmont Park Company Limited se trouvaient, jusqu’à tout récemment, en la possession du dernier avocat du parc Belmont depuis plusieurs décennies. Bien que cédées temporairement pour alimenter la rédaction d’ouvrages sur l’histoire du parc, elles ont toujours retrouvé leur place dans les archives de Me Gervais. Leur gardien vieillissant, succombant enfin à l’incitation de les léguer aux archives pour la postérité, se lassa de s’enfarger dans la grosse boîte qui risquait, par exaspération, de se retrouver un jour dans les ordures.

Sur insistance répétée d’un ami et collaborateur (Yves Gaudreau, généalogiste, historien amateur et collectionneur), il se décida enfin à les remettre entre les mains du très honorable Justin Trudeau, le fils d’une vieille connaissance (Me Pierre Elliott Trudeau) des beaux jours du regretté parc Belmont.

Les Minutes de la Belmont Park Company Limited racontent les motifs, les débats, les décisions et les détails, plus souvent ordinaires, mais parfois croustillants, d’évènements découlant de l’exploitation du parc Belmont qui n’ont jamais été divulgués au public. Un volet moins connu raconte une prise de position controversée d’un jeune avocat montréalais du nom de Pierre Elliott Trudeau qui siégeait alors sur le CA du parc. Les conséquences découlant de sa défense éloquente du principe d’adoption de la langue française pour enregistrer les Minutes administratives, et par extension, la nécessité pour les administrateurs du parc d’adopter la langue française pour la publication des publicités ciblant la population francophone a donc changé le cours de l’histoire.

Promoteur d’un fédéralisme canadien dans lequel le Canada anglais et le Canada français obtiendraient une nouvelle égalité, sa position fut mal interprétée par plusieurs Québécois francophones qui le voyaient comme le défenseur des Anglais. L’histoire nous a laissé une preuve irréfutable de sa prise de position lors de la défense de l’adoption de la langue française dans un contexte entrepreneurial qui a contribué à changer le cours de l’histoire pour des générations de Québécois.

Les Minutes de la Belmont Park Company Limited deviennent donc un trésor patrimonial, et un legs à son jeune fils, aujourd’hui premier ministre du Canada à son tour. Et dire que ce document historique aurait pu se retrouver aux ordures… il ne reste plus qu’à les remettre en main propre à leur destinataire, à suivre…

Les détails entourant la récupération des documents, ainsi que la suite de l’histoire sera divulguée à même notre projet d’édition de «Cartierville et son parc Belmont ©». Je vous tiendrai au courant des derniers développements intéressants en ce sens à même LA COULISSE, publié tous les mercredis.»

Cartierville et son parc Belmont - l'histoire inédite - Gaudreau et Di Iorio

«Cartierville et son parc Belmont ©» — l’histoire inédite — Gaudreau et Di Iorio

«Cartierville et son parc Belmont ©»

Pour ceux qui se demandent encore de quoi il s’agit, la réponse courte serait pour nous le plaisir et la mission de vous faire revivre, par l’entremise d’un projet d’édition multimédia, le premier haut-le-cœur que vous avez vécu dans le Cyclone, la première barbe à papa qui vous collaient le bout du nez autant que les dix doigts, peut-être même un baiser volé à l’élu(e) du moment, bref… les époques et l’expérience unique de «Cartierville et son parc Belmont ©».

En tandem avec la célébration du 375e anniversaire de la fondation de la Ville de Montréal, et particulièrement lors de la tenue du volet 1 des célébrations sous les auspices du CLIC de Bordeaux-Cartierville les 8 et 9 juillet prochains sur les lieux de l’ancien parc Belmont de Cartierville, nous (Yves Gaudreau — généalogiste, historien amateur, et collectionneur, et moi, Michel A. Di Iorio — langagier, communicateur, et ancien constable de la police du parc Belmont) vous présenterons des images inédites et des artéfacts rappelant ce parc champêtre, et d’attractions de jadis. Nous répondrons à vos questions, et nous vous parlerons de la sortie prochaine de notre projet d’édition, prévue à l’automne.

La logistique entourant notre participation aux activités du 8 et 9 juillet va maintenant bon train. Nous devrions être en mesure de vous surprendre et vous accueillir pour vous raconter des brindilles de l’histoire de «Cartierville et son parc Belmont ©».

Veuillez noter que notre kiosque (le numéro 16 sur le plan d’aménagement officiel) sera situé tout près de l’exposition de photos permanentes du site (5 panneaux affichant des images rétro du parc Belmont, situé sur la rue Odette-Oligny, tout près de la cour d’école, et non loin du monument érigé à l’effigie du parc Belmont).

La fête foraine rétro au parc Belmont, les 8 et 9 juillet prochains…

En tant que consultants invités du CLIC de Bordeaux-Cartierville sur l’histoire du parc Belmont, nous leur avons fourni des photos de la collection privée à Yves Gaudreau, ainsi que des textes descriptifs sur lesdites images dans le cadre de la fête foraine rétro, ainsi que le dévoilement officiel de 5 panneaux permanents de photos rétro en hommage au regretté parc Belmont, le tout se déroulant lors de festivités prévues les 8 et 9 juillet prochains sur le site du parc Belmont.

Nous souhaitons avoir l’opportunité de vous rencontrer en personne lors de cette activité, et de recueillir vos anecdotes, les commentaires et souvenirs de ceux qui voudront bien les apporter à notre kiosque, situé près des panneaux d’images permanents. Ceux dont les informations, anecdotes, souvenirs, photos personnelles ou artéfacts seront utilisés pour illustrer les beaux et moins beaux jours du parc Belmont dans notre projet d’édition historique y verront une attribution de crédit à leur nom.

Si vous souhaitiez un jour voir votre nom inscrit dans un livre d’histoire, nous vous invitons à y participer. Il y aura des formulaires sur place à l’intention des intéressés, alors n’oubliez pas, si vous en avez, d’apporter vos photos/artéfacts/souvenirs…

Avis aux inconditionnels, nous vous réservons quelques surprises intéressantes, alors nous vous attendons les 8 et 9 juillet prochains au parc Belmont — un incontournable!

Allez, on vous réserve une place…

Parc Belmont 2017

Quelques sagesses régurgitées…

Michel A. Di IorioCitations de Michel A. Di Iorio ©

  1. «Le client est l’invité d’honneur…» De tout, même un ami…
  2. «L’échec, la faillite et un égo froissé sont parfois le prix à payer pour atteindre le succès qui nous guette dans le tournant…» Parlons d’opportunités… »
  3. «La malchance habite les ténèbres du subconscient. Il s’agit de le déloger pour apercevoir l’opportunité qui se cache derrière la porte…» L’opportunité en coulisse…
  4. «Pour survivre, on improvise; pour apprivoiser, on s’adapte! » Le mythe du succès…
  5. «Personne ne m’a dit qu’on prenait la route panoramique…»Suivre sa voie…
  6. «Quand ça va mal, on se cherche un coupable. Parfois on s’en invente un…» La chasse aux sorcières…
  7. «Le temps est ce qu’on a de plus précieux…»À temps égal, c’est le monde à l’envers…
  8. «L’argent plastique est l’image de la société qui l’a popularisé.» — Le consommateur numérique…
  9. «L’inertie est un bourreau impitoyable…» — Faites vos jeux…
  10. «Il faut regarder plus loin que le bout de son nez pour apercevoir les opportunités…» Les artisans du succès III
  11. «La marginalité me va comme un gant…» — Bobeye, job…
  12. «Je n’aime-pas les mauvaises surprises…» Mon MAC à moi…

La liste de citations s’allongera de semaine en semaine à raison d’une douzaine de mes citations… chaque semaine.

http://les-mots-justes.net - Services de rédaction et de traduction

La gaffe, et la solution… (section de retour en septembre)

La gaffe, si elle existe, est de penser que …

La solution consiste en …

À vous de choisir…

Mise en garde...Mise en garde

Prenez garde de ne pas laisser votre témérité mettre la sécurité de vos proches ni la vôtre en péril, car il n’existe aucune police d’assurance contre l’échec, et le parcours du travailleur autonome est parsemé d’embûches contre lesquelles vous feriez mieux de vous préparer.

Il n’est pas de mon intention d’endosser un quelconque service ou organisme en rédigeant ce billet. Mon intention fut de vous soumettre ma perspective sur les questions soulevées, et de vous offrir quelques pistes de solutions pour vous aider à voir plus clair.

Voilà l’essentiel de ma réflexion. Je vous souhaite la sagesse de Confucius, la vision de Murphy, la chance de Midas, et le temps de vous tricoter le succès que vous convoitez.

Pour les travailleurs autonomes en devenir ou actuels, je vous offre les liens ci-dessous pour vous aider dans vos démarches de recherche.

Mot de la fin… (RESSOURCES)

Pour vous aider dans vos recherches, LA COULISSE met à votre disposition une multitude de liens vers des sites de ressources légales, gouvernementales, techniques, financières, outils en ligne… ICI, ICI et ICI! L’accès vers ces ressources depuis notre site Internet est offert gratuitement, et n’arrêtez pas de lire, car les sections ci-après offrent des outils supplémentaires.

Voilà, c’est à vous de jouer maintenant!

Merci de m’avoir lu. Je vous souhaite une bonne réflexion, une démarche fructueuse, et surtout… une bonne vie!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Sur mon X

Partager mon «X»

Je veux partager mon « X » avec vous qui suivez l’aventure du magazine LA COULISSE depuis son lancement en 2013! Pour y arriver, je vous offre par l’intermédiaire de mes billets hebdomadaires des liens utiles vers des outils pratiques en ligne, et un véhicule pour distribuer votre histoire parmi les travailleurs autonomes actuels et en devenir. Que ces derniers se retrouvent sur Linked-In, Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Reddit, Tumblr ou Pocket, LA COULISSE y cultive une présence en y publiant des billets hebdomadaires, des billets occasionnels signés par ses membres contributeurs, ainsi que des anecdotes tirées du vécu.

À titre d’information, le magazine LA COULISSE double son lectorat chaque année depuis sa fondation. Le magazine s’adresse à un lectorat varié, qui inclut des travailleurs indépendants actuels et en devenir, des journalistes, des chasseurs de têtes, des professionnels, des représentants de divers ministères, des chefs d’entreprise de toutes tailles, des annonceurs, des représentants de compagnies de publicité, des artistes, des agences, des paramédics, des policiers, des pompiers, des fonctionnaires, etc.

Je vous offre un lectorat sérieux qui ne demande qu’à lire vos histoires, que je vous invite à me soumettre en cliquant d’abord sur les critères de sélection afin de vous assurer de respecter ses énoncés. Une fois que vous en aurez pris connaissance, vous n’aurez qu’à me transmettre votre texte par courriel, en prenant soin d’inclure vos coordonnées afin que je puisse communiquer avec vous, au besoin. Veuillez noter que je ne communiquerai qu’avec les auteurs dont les histoires auront été retenues.

Ah oui, j’allais oublier… cette opportunité de partager mon « X » vous est offerte sans frais!

J’ai hâte de vous lire…

Qu’en pensez-vous?

Tout le monde a une histoire à raconter. Si vous désirez partager les opportunités qui ont marqué votre parcours, écrivez-moi à info@lacoulisse.ca, ou sur les réseaux sociaux. N’ayez crainte, il me fera plaisir de vous répondre avec diligence. Votre histoire pourrait aider un travailleur autonome en devenir, alors je vous invite à la partager avec nous dans LA COULISSE.

Je vous souhaite une bonne réflexion, des affaires prospères, et une abondance de poussières de bonheur!

N’hésitez pas à commenter la présente réflexion, et à partager ce lien avec vos amis et collègues.

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
Rédaction et publicité : 514.994.0967
info@lacoulisse.ca

PS — Pour faire partie de ma nouvelle liste de distribution, veuillez m’envoyer un courriel à : info@lacoulisse.ca avec la mention « abonnez-moi ». C’est gratuit!

Références et lectures complémentaires

Sources et guides

Médias écrits

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!


                     D1

Service de la rédaction : 514-994-0967

Écrivez-nous à : info@lacoulisse.ca

Publicité : 514-994-0967

Service d’assistance au client : Cliquer sur l’image ci-dessous.

Puis-je vous aider?

Service d’assistance au client

D1

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSaveSaveSaveSaveSaveSaveSave

SaveSaveSaveSave

SaveSaveSaveSaveSaveSaveSaveSaveSaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Désir ou dessein

Par destin, ou par désir…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :