Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

La valeur d’un homme…

par   /   21 octobre 2015  /   Aucun commentaire

MyKids

« La valeur d’un homme ne se mesure pas à son argent, son statut ou ses possessions. La valeur d’un homme réside dans sa personnalité, sa sagesse, sa créativité, son courage, son indépendance et sa maturité. » — Mark W. B. Brighton

« La valeur d’un homme réside dans sa capacité de se relever après une défaite pour recommencer à bâtir! » — Michel A. Di Iorio 

COULIS de SAGESSE   

La valeur d’un homme…

Une réflexion signée Michel A. Di Iorio

Je ne me permettrai pas de commenter les résultats de l’élection fédérale de lundi soir (hier), car les analystes politiques s’en donneront à cœur joie dans les jours qui suivent. Cependant, et comme des millions de mes concitoyens, j’ai passé la soirée de lundi (hier soir) à suivre les résultats électoraux avec grand intérêt, et sans m’embarquer dans une discussion partisane, j’ai quelques remarques à formuler au sujet des discours prononcés par certains, et une anecdote à partager avec vous sur ce qui constitue, selon moi, la véritable valeur d’un homme; une qualité qui manquait au rendez-vous en fin de veillée…

Comme en témoigne l’image en haut de page, j’ai eu le bonheur de mettre au monde des enfants exceptionnels, dont je suis des plus fiers, et il m’arrive de puiser dans mes souvenirs de bon père pour en extraire une anecdote ou deux qui soulignent et qui illustrent les leçons véhiculées dans les histoires que je partage avec mes lecteurs.

Ma fille Nadia et son mari nous ont donné deux belles petites filles qui ne cessent de m’émerveiller avec des exploits notables dans les domaines artistiques et scientifiques, un véritable hommage à l’appui et à l’implication des deux parents dans leurs cheminements très différents. Mon garçon Sébastien, quant à lui, a tragiquement succombé à des complications découlant d’un rejet massif de sa greffe cardiaque; il n’avait alors que 20 ans.

Avant de passer la boîte de Kleenex, j’aimerais partager une anecdote personnelle qui illustre les propos véhiculés en début de billet, alors je demande votre indulgence, et je vous prie de lire jusqu’à la fin.

Comme sa grande sœur, Sébastien avait hérité de multiples talents, notamment une bonne plume, une oreille pour la musique (il était un jeune musicien), et une mémoire photographique. Malgré ses limitations physiques, certaines qualités le démarquaient, dont sa persistance, sa loyauté et une sagesse qui dépassait son jeune âge. Il avait aussi hérité d’un tempérament combatif qui exigeait une surveillance accrue afin d’éviter de surcharger son cœur défectueux…

Monsieur Baloune…

Un jour de février en 1987, j’ai entrepris de le surveiller à distance pour déterminer s’il suivait ou non les consignes de se tenir tranquille, car le directeur de l’école se plaignait de l’attitude belligérante de mon fils. Pour mieux le surveiller, j’avais donc apporté des longues vues, et un dîner qui refroidissait plus vite que je pouvais le manger, car des développements inattendus se sont produits dans la cour d’école.

Je l’ai aperçu entre deux bouchées de pizza. Mon petit bonhomme de 3e année se faisait malmener par un gaillard de 6e, et malgré qu’il ne se laissait pas faire, le plus vieux avait un avantage net en taille et en portée sur lui. Je m’apprêtais à jeter ma pizza par la fenêtre afin d’intervenir en temps opportun pour lui éviter de se faire mal quand le plus grand l’a projeté par terre afin de se défaire d’une prise insistante, et se retourna pour s’en éloigner, alors j’ai décidé de poursuivre ma surveillance à distance pour voir ce qu’il allait faire. Sébastien s’est alors précipité en vol plané pour attraper les jambes de son agresseur dans une ultime tentative de terrasser son agresseur. Ce manège s’est reproduit deux autres fois avant que l’ainé réussisse à se faufiler par la porte, mettant fin à l’altercation.

J’ai déposé mes longues vues pour réaliser que mon dîner, maintenant froid, ne me préoccupait plus. Je devais trouver un moyen de lui faire comprendre qu’il ne fallait pas se laisser trainer dans des batailles de cour d’école, car il pouvait en mourir s’il encaissait un mauvais coup. En même temps, je ne pouvais qu’admirer sa détermination et sa persévérance, deux qualités solidement ancrées à sa personnalité. Malgré des moyens bien réfléchis pour tenter de calmer ses ardeurs, il continua à se défendre contre ses agresseurs, peu importe leurs tailles respectives, et ce, jusqu’à ce que sa sœur décide de le protéger contre et envers toute menace humaine… et il finit par se calmer le pompon. Par le temps qu’il arriva au secondaire, il s’était mérité le respect et l’amitié de ses agresseurs de jadis, une sorte de victoire contre ses propres limitations physiques… et j’en étais fier.

La valeur d’un homme…

À la fin de la soirée électorale (hier soir), les candidats défaits se sont succédé à tour de rôle pour livrer un discours partisan qui devait être rassembleur, malgré une déception découlant de la défaite de leurs partis respectifs devant la vague rouge de Justin Trudeau. Sur les trois candidats défaits qui se sont fait entendre, il n’y avait qu’un discours sur trois qui m’inspirait par sa candeur, imprégné d’une volonté implicite de poursuivre le mandat qui avait été confié au candidat (chef) par l’électorat, et par la loyauté exprimée aux électeurs qui ont réélu ledit chef comme député, bien que les discours réfléchis des prochaines heures et des prochains jours confirmeront ou infirmeront les intentions de messieurs Mulcair, Harper et Duceppe.

Les candidats défaits en ont évidemment assez des blâmes inévitables qui leur seront imputés par ceux qui leur ont fait confiance, et certains préfèreront se désassocier aux promesses et engagements avancés, préférant une attitude plutôt laxiste envers leurs électeurs que les foudres de ces derniers, et de leurs collaborateurs. Bien qu’on peut aisément comprendre l’inconfort désagréable d’être la cible des mécontents, il faut, selon moi, accepter ses responsabilités afin de mériter une deuxième chance dans le cœur des électeurs, et se préparer pour une prochaine fois.

Le travailleur autonome, comme les politiciens, doit développer une résistance aux contrariétés, au ridicule et au blâme, sinon il n’avancera pas. S’il ne veut pas renoncer à son projet d’entreprise, il doit faire preuve de persévérance, de loyauté et de sagesse afin d’apprendre de ses erreurs, et se donner un nouvel élan, appuyé. Comme pour Sébastien, l’échec doit le stimuler à se surpasser en faisant appel à son courage et à sa détermination de réussir… coûte que coûte.

MyKids2

La valeur d’un homme selon Rudyard Kipling

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

N’hésitez pas de commenter la présente réflexion, et de partager ce lien avec vos amis et collègues.

Bonne semaine!

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
514.994.0967 – Appelez-nous sans tarder.
info@lacoulisse.ca

Sources et références

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

writers29

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Quelques régurgitées…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :