Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

La ROBOTISATION SOCIÉTALE

par   /   27 mai 2015  /   Aucun commentaire

La PREMIÈRE LOI : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.

La DEUXIÈME LOI : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi.

La TROISIÈME LOI : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’est pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

Les trois lois de la robotiqueIsaac Asimov (1920-1992)

Les COULIS de SAGESSE

La ROBOTISATION SOCIÉTALE…

Une réflexion signée Michel A. Di Iorio

Je n’ai ni entendu parler ni participé à aucun débat populaire sur la notion de la robotisation sociétale¹ depuis mon adolescence. Bien que la révolution industrielle a vu la société occidentale évoluer de manière phénoménale, la modernisation de nos infrastructures et de nos façons de faire impliquait nécessairement l’implémentation de routines mécanisées et de robots capables d’accomplir le travail de plusieurs personnes en une fraction du temps. Accueillie comme progressiste, cette « évolution » ne venait certainement pas sans son lot d’inconvénients, se soldant ipso facto par la perte d’emplois rendus désuets depuis l’introduction de la nouvelle technologie; la toute dernière…

De mémoire, ce genre de conversation était réservé aux moments privilégiés entre amis et collaborateurs, si ce n’était que pour meubler les abstractions de mon adolescence. L’inconvénient est que l’adolescent est devenu l’homme responsable, et le film « The Terminator » est venu nous chatouiller les cauchemars en nous brandissant son message apocalyptique, « I’ll be back! » (Je reviendrai!). Tous se sont laissés momentanément provoquer par la controverse entourant la question, « Et si c’était vrai? ».

Il est encore difficile d’esquiver le sujet en conversation sociale. Des questions existentielles animent les conversations entre amis depuis toujours. Elles monopolisent les confidences partagées, les craintes exprimées, les anecdotes racontées, et les radotages refusés. Mais, une fois la nouveauté passée, on s’assoit devant le clavier de son Mac, ou son iPad, et l’on se perd de vu dans les corridors inédits de la Toile, à l’intersection du Boulevard de L’Avenir et de la Ruelle du Passé.

Depuis que mémoire se souvienne, le monde réclame un meilleur truc, une solution moins onéreuse, un outil capable de (?) tirer plus droit, d’aller plus vite, d’attirer plus de regards que le voisin. Comme des enfants, on crie, on pioche, et on finit par obtenir ce qu’on veut, mais quel est le prix véritable de notre gain de cause? Une nouvelle technologie qui permet de produire en la moitié du temps, à un tiers du prix, mais Môman Nature aime les choses équilibrées. Elle capote en présence de chaos et désordre, alors elle fait ce qu’il faut pour maintenir l’équilibre. Dans ce cas-ci, elle supprime des emplois rendus désuets par la nouvelle technologie… et le cycle continue.

Jusqu’où faut-il défier les lois de la physique et de l’équilibre avant de comprendre que plus nous progressons d’un côté, et plus nous régressons de l’autre, ce qui est très bien si on se retrouve du bon côté de la roue de fortune, mais dans le cas contraire, ça risque d’être long longtemps. En d’autres mots, à force de vouloir transformer notre société en communauté d’élite, nous allons nous couper l’herbe sous les pieds. C’est un peu comme la Pension de la vieillesse qui doit composer avec sa réalité, soit : moins de contributeurs = moins de bénéfices, et moins de bénéfices = moins de sécurité sociale, et en fin de compte, la facture nous est refilée à la fin du repas… juste à temps pour l’indigestion.

Non, mais sans revenir à l’âge de pierre, ça ne prend pas la tête à Papineau pour réaliser qu’il faut repenser le gros plan, car il n’est pas tenable, même dans le court terme. C’est une véritable lame à deux tranchants que de s’imaginer pouvoir changer le monde sans froisser quelques égos par-ci, par-là. On prétend vouloir améliorer le sort de nos semblables, mais on est même pas capable de bien soigner nos vieux, pendant que nos jeunes luttent encore pour une accessibilité universelle à une éducation de qualité.

On connait bien les problèmes… le problème, c’est qu’on en reste là!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

¹La robotisation sociétale est la robotisation ou l’automatisation de la structure, de l’organisation ou du fonctionnement de la société. 

Sources et références

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les budgets, incluant une option Web sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo gratuit sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

writers29

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

La vision et le pragmatisme

Le making of « Cartierville et son parc Belmont © » épisode 9

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :