Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

La DÉROUTE…

par   /   30 novembre 2016  /   Commentaires fermés sur La DÉROUTE…

« Personne ne raccroche le téléphone avant que le client n’achète ou ne meure!  »
— Jordan Belfort

« Le conditionnement par mitraillage de publicité
a soufflé naissance à une génération
« d’aveugles-sourds » affligés du
Syndrome de De Quervain…
(ou en langage populaire, le pouce-texto). »
Michel A. Di Iorio
.

LES COULIS de SAGESSE   
LA DÉROUTE...
.
é
.
.
Une réflexion empirique à l’attention des travailleurs autonomes actuels et en devenir, signée Michel A. Di Iorio

La DÉROUTE, dans le contexte de ce billet, ne fait nullement allusion aux résultats controversés de l’élection présidentielle chez nos cousins. L’expression décrit plutôt le résultat inévitable du bombardement excessif de publicité auquel le consommateur nord-américain captif est soumis bien malgré lui, et sur une base quotidienne. L’habitude en a fait un « aveugle sélectif », et un « sourd chronique »; demandez aux mamans qui vous le confirmeront. Contrairement aux préoccupations politiques de nos voisins du sud, la déroute de nos clientèles respectives est, autant qu’elle puisse incomber à nos voisins, bien de notre propre faute…

Les indicateurs nous révèlent que les annonceurs délaissent les médias traditionnels en faveur des médias électroniques, ciblant les divers réseaux sociaux au plus grand bonheur de Facebook et compagnie qui se remplissent les poches sur la vague opportune du changement. Comment ça? Parce que nous y sommes presque tous, et les annonces traditionnelles, souvent servies en hachis réchauffés, souffrent du syndrome du « déjà-vu », même s’ils sont de plus en plus osés aux heures de pointe. À part contribuer à la décadence de nos mœurs sociétales, les résultats sont mitigés en ce qui concerne leur efficacité à influencer les nouveaux ministres de dépenses familiales.

Pas besoin de chercher midi à quatorze heures pour comprendre l’attrait du sport de « zappage » pendant les annonces à la télé. Les auditeurs radiophoniques sont souvent distraits par ce qui bouge dans leur champ de vision, et se perdent en réflexion profonde. Lorsqu’ils se retrouvent derrière le volant, les détails des messages publicitaires entrent souvent d’un côté pour sortir de l’autre (faute peut-être de ne pouvoir les noter en temps opportun), et lorsqu’ils arrivent à la maison, ils zappent autant que s’ils visionnent la dizaine d’annonces d’affilée qui nous sont imposées aux dix minutes sur le petit écran.

Pour ce qui est des habitudes de lecture des consommateurs, ils ont changé depuis l’avènement d’Internet. Les lecteurs ont pris l’habitude de lire en diagonale, et les experts vous diront que le cerveau rejette tout ce qui est perçu par l’œil comme une annonce. De plus, la surabondance indigeste d’informations diverses en fait des consommateurs plus sélectifs. Il est donc impératif pour l’annonceur de trouver une voie de contournement s’il ne veut être laissé pour compte au creux de la vague…

http://les-mots-justes.net - Services de rédaction et de traduction

La gaffe, et la solution…

La gaffe, si elle existe, est de laisser l’habitude et le confort primer sur la bienséance, et c’est ce qu’on rencontre de plus en plus souvent dans un contexte de consommation au détail. Les patrons ne veulent pas se mêler des différends qui les opposent aux clients, car ça demande un effort pour piler sur son orgueil afin d’accommoder un client difficile. C’est l’instinct de survie qui les pousse à fermer la porte de leurs bureaux pendant qu’une subordonnée se débat pour sauver une situation fâcheuse.

Voici quelques faits d’intérêt au sujet des médias sociaux :

  • Il y a 2,3 milliards d’utilisateurs actifs de médias sociaux sur la terre. La population mondiale de la terre est estimée à 7 milliards.
  • Les utilisateurs de Facebook passent en moyenne 20 minutes tous les jours sur la plateforme.
  • 65 % des adultes américains sont actifs sur les médias sociaux. Au Québec, la dernière mise à jour du CEFRIO publiée à l’été 2015 dénote une progression similaire, avec 73 % des adultes québécois qui sont actifs sur les médias sociaux, soit 87 % des internautes adultes au Québec (près de 8 internautes sur 10).
  • La majorité des clients vérifient les prix, les modalités et la disponibilité sur une moyenne de trois sites différents avant de procéder à l’achat.
  • De 1 à 2 % de votre chiffre d’affaires proviendrait des réseaux sociaux, du moins, pour l’instant… alors, pourquoi s’y investir?

La réalité est que ça demande un investissement non négligeable en temps, et un minimum d’implication pour obtenir des résultats significatifs. Les moyens plus traditionnels occupent encore une place importante dans la logistique commerciale (marketing mix) pour annoncer un service, un produit ou une idée convenablement. Les réseaux sociaux ne sont malheureusement pas une panacée pour les annonceurs boudés par un auditoire qui en a vu bien d’autres.  

Les réseaux sociaux ne sont pas comparables aux médias traditionnels, car leur utilisation est en constante mutation. La technologie est encore toute jeune, et les utilisateurs ont un plus grand contrôle qu’auparavant sur les images, vidéos et messages qu’ils visionnent, ce qui en fait un marché à défricher, voire instable. Même s’il offre un potentiel intéressant, ça ne donne pas grand-chose de s’y garrocher la tête en premier sans avoir pris le temps de tout regarder et comparer.

Ce que les réseaux sociaux offrent à l’artisan, au commerçant, au professionnel et au pourvoyeur de services est une excellente école pour apprendre à mieux connaitre leurs clientèles respectives. Avant d’y investir une somme importante, il serait sage de se baser sur des faits, et non sur un rêve miroité de richesses instantanées, car les Midas ne courent pas votre fil d’actualité. 

Les réseaux sociaux sont avant tout, comme leur nom le suggère, un forum privilégié de rencontre pour échanger et connaitre, et il faut apprendre à l’apprivoiser. Contrairement aux médias traditionnels, ce sont les internautes qui en sont les principaux acteurs, et non les annonceurs. Ce sont donc les consommateurs qui en ont le contrôle, soit un changement radical de rôle pour l’annonceur qui devra accepter de s’y soumettre s’il veut en tirer un profit.

Mot de la fin…

Soyons généreux de notre temps, de nos conseils, et surtout de notre écoute. Les internautes recherchent de l’information dans un contexte public, et tous les yeux se braquent sur nous; toutes les oreilles se tendent pour entendre les conseils que nous offrons, et tous les mécontents se réunissent pour dénoncer les injustices perçues, ou les promesses vides.

Internet et les réseaux sociaux offrent une véritable école par l’intermédiaire d’une fenêtre privilégiée sur la vie personnelle des consommateurs que nous servons. C’est donc à nous d’apprendre à mieux les connaitre pour mieux les servir, tout en cultivant avec eux une relation de confiance, de complicité, et de service…

Merci de m’avoir lu. Je vous souhaite une bonne réflexion, et une bonne vie!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Partager mon « X »

Je veux partager mon « X » avec vous qui suivez l’aventure du magazine LA COULISSE depuis son lancement en 2013! Pour y arriver, je vous offre par l’intermédiaire de mes billets hebdomadaires des liens utiles vers des outils pratiques en ligne, et un véhicule pour distribuer votre histoire parmi les travailleurs autonomes actuels et en devenir. Que ces derniers se retrouvent sur Linked-In, Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Reddit, Tumblr ou Pocket, LA COULISSE y cultive une présence en y publiant des billets hebdomadaires, des billets occasionnels signés par ses membres contributeurs, ainsi que des anecdotes tirées du vécu.

À titre d’information, le magazine LA COULISSE double son lectorat chaque année depuis sa fondation. Le magazine s’adresse à un lectorat varié, qui inclut des travailleurs indépendants actuels et en devenir, des journalistes, des chasseurs de têtes, des professionnels, des représentants de divers ministères, des chefs d’entreprise de toutes tailles, des annonceurs, des représentants de compagnies de publicité, des artistes, des agences, des paramédics, des policiers, des pompiers, des fonctionnaires, etc.

Je vous offre un lectorat sérieux qui ne demande qu’à lire vos histoires, que je vous invite à me soumettre en cliquant d’abord sur les critères de sélection afin de vous assurer de respecter ses énoncés. Une fois que vous en aurez pris connaissance, vous n’aurez qu’à me transmettre votre texte par courriel, en prenant soin d’inclure vos coordonnées afin que je puisse communiquer avec vous, au besoin. Veuillez noter que je ne communiquerai qu’avec les auteurs dont les histoires auront été retenues.

Ah oui, j’allais oublier… cette opportunité de partager mon « X » vous est offerte sans frais!

J’ai hâte de vous lire…

Qu’en pensez-vous?

Tout le monde a une histoire à raconter. Si vous désirez partager les opportunités qui ont marqué votre parcours, écrivez-moi à info@lacoulisse.ca, ou sur les réseaux sociaux. N’ayez crainte, il me fera plaisir de vous répondre avec diligence. Votre histoire pourrait aider un travailleur autonome en devenir, alors je vous invite à la partager avec nous dans LA COULISSE.

Je vous souhaite une bonne réflexion, des affaires prospères, et une abondance de poussières de bonheur!

N’hésitez pas à commenter la présente réflexion, et à partager ce lien avec vos amis et collègues.

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
Rédaction et publicité : 514.994.0967

info@lacoulisse.ca

PS — Pour faire partie de ma nouvelle liste de distribution, veuillez m’envoyer un courriel à : info@lacoulisse.ca avec la mention « abonnez-moi ». C’est gratuit!

Références et lectures complémentaires

Sources et guides

Médias écrits

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!


                     D1

Service de la rédaction : 514-994-0967

Écrivez-nous à : info@lacoulisse.ca

Publicité : 514-994-0967

Service d’assistance au client : Cliquer sur l’image ci-dessous.

Puis-je vous aider?

Service d’assistance au client

D1

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Les réseaux

Les réseaux…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :