Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Les coulis de sagesse...  >  Article le plus récent

Inventer son avenir et non le subir…

par   /   30 octobre 2013  /   Commentaires fermés sur Inventer son avenir et non le subir…

« Personne ne veut mourir. Même les gens qui veulent aller au paradis ne veulent pas mourir plus vite pour y aller. Et pourtant, la Mort est notre destin à tous. Personne n’y a jamais échappé. Et c’est ainsi que cela doit être, parce que la Mort est sans nul doute la meilleure invention de la Vie. C’est ce qui la rend si importante. Elle efface l’ancien pour faire place au nouveau. En ce moment, le nouveau, c’est vous, mais un jour, pas si éloigné, vous allez devenir progressivement l’ancien et être effacé à votre tour. Désolé d’être aussi dramatique, mais c’est assez vrai. » – Steve Jobs

CHRONIQUE –  COULIS de SAGESSES

Selon une récente déclaration de Howard A. Tullman*, diffusée dans le magazine Inc., les experts prédisent que d’ici l’an 2020 entre 40 et 45 % de la force ouvrière relèvera du secteur indépendant, c.-à.-d. des agents libres (travailleurs autonomes).

M. Tullman poursuit sa déclaration en affirmant que le cheminement éducatif de base devra se métamorphoser pour répondre à cette nouvelle réalité, car au lieu d’essayer de se trouver un emploi, les gens seront appelés à développer leurs compétences et vendre leur expertise au client. Rendus là, on ne parlera plus d’emplois, mais plutôt de contrats ou de mandats.

La première différence d’importance à considérer par les élèves sera le cheminement à suivre pour l’acquisition de leurs compétences. Il leur faudra évaluer la motivation qui les propulsera à exceller dans leurs créneaux respectifs. Comme la concurrence ne mourra pas avec les emplois de naguère, il faudra s’y préparer en optant pour un champ d’études et une méthode qui offrent un avenir prévisible. Les modèles de base actuels d’études supérieures seront insoutenables pour répondre aux besoins futurs, car ils prennent trop de temps et coûtent trop cher. L’éducation supérieure devra s’ajuster pour tenir compte de l’évolution de la technologie et de la désuétude prématurée des habiletés, car il n’est plus rare de nos jours de vivre la désuétude en deux ans des habiletés acquises en quatre ans d’études.

La deuxième différence prévisible sera la sécurité d’emploi qui s’efface peu à peu depuis près d’un quart de siècle, et qui ne sera plus qu’un vulgaire souvenir d’un temps révolu. On se souviendra affectueusement de la période syndicaliste des boomers comme d’une époque où la sécurité d’emploi passait par l’ancienneté et la matraque. L’avenir sera vraisemblablement charpenté avec de l’expertise tempérée de compromis et de prix à rabais. L’économie mondiale délabrée devra s’ajuster à la réalité du fond de tonneau si elle souhaite ainsi nourrir ses travailleurs et les motiver à exceller.

La troisième différence prévisible, au risque de provoquer des phobies apocalyptiques, sera une régression incontournable, car l’économie mondiale ne sera pas toujours en mesure de supporter l’opulence occidentale. Comme le consommateur qui vit au-dessus de ses moyens en ne payant que le minimum chaque mois, la limite permise sera éventuellement atteinte et son crédit révoqué. Nous ne sommes pas, contrairement à la croyance populaire et en tant que société occidentale, à l’abri d’une telle éventualité. Il y aura donc des ajustements à envisager sur le plan des habitudes de consommation.

Quelques conseils de la génération du baby boom…

  • Ne perdez-pas de temps à réinventer la roue. Dans les questions qui ne relèvent-pas de la technologie, il serait bon de se rappeler que plusieurs d’entre-nous ont vécus les mêmes dilemmes, et ont eu à résoudre les mêmes problèmes que vous.
  • N’ayez crainte de vous hisser sur les épaules des géants qui vous ont précédés et que vous admirez… ils ont réussi.
  • Apprenez de nos erreurs. Nous y avons dépensé beaucoup d’énergie, d’argent et de sueurs, alors n’hésitez-pas à nous demander un avis.
  • Apprenez aussi de vos propres erreurs, car vous en commettrez.
  • N’hésitez-pas à copier nos formules gagnantes. C’est moins risqué et plus efficace dans le court terme que d’innover. De plus, c’est plus payant!

Pour les travailleurs autonomes et les petits entrepreneurs, l’échec fait partie du processus d’apprentissage en offrant une chance de plus pour apprendre. Il ne s’agit point d’incompétence ou de défaite. Le succès naît souvent d’une suite d’échecs bien gérée.

Inventer son avenir au lieu de le subir… une formule gagnante!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Sources et références

  • Inc Magazine – Howard A. Tullman interview – (*M. Howard A. Tullman est président de Tribeca Flashpoint Media Arts Academy, et l’associé directeur de Chicago High Tech Investors)

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

« LA COULISSE » vous offre un topo hebdomadaire sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais LA COULISSE ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

LA COULISSE lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

LA COULISSE vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à LA COULISSE pour un survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

« L’audace et l’innovation au service du travailleur autonome… dans LA COULISSE! »

lacoulisse.ca

(514) 994-0967

Cadeaux de bienvenue

Une copie numérisée de l’oeuvre de Napoléon Hill…

« Réfléchissez et Devenez Riche » Cliquez ICI

… et un livre bien connu de Wallace D. Wattles…

« La Science de la Richesse » Cliquez ICI

Une gracieuseté de LA COULISSE

Quill_pen-150x150

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrîte dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient que vous partagiez votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à LA COULISSE.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Tout est une question d'attitude...

Tout est une question d’attitude… ou presque!

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :