Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

Coachs, gourous, ou bonimenteurs?

par   /   5 avril 2017  /   1 Commentaire

Gourous, ou bonimenteurs?

Steve Jobs, co-fondateur de la société Apple

«Le succès vient en offrant du bon miel à la bonne mouche, au bon moment, et au bon endroit…» — Salvator Dali

«Une goutte d’eau peut venir à bout de tout obstacle, à condition d’y mettre le temps qu’il faut…» Michel A. Di Iorio

Les COULIS de SAGESSE…

Coachs, gourous, ou bonimenteurs?

Une réflexion empirique à l’intention de travailleurs autonomes actuels et en devenir
signée Michel A. Di Iorio 

Coachs, gourous, ou bonimenteurs? Vous demandez-vous si vous avez raté le départ? Selon certains gourous méconnus du désespoir, vous n’avez qu’à faire ceci ou cela pour que votre navire fasse demi-tour, mais est-ce vraiment plausible? Croyez-vous sincèrement que le capitaine du HMS Succès va revenir au port du désespoir pour vous conduire au havre du succès, de l’amour, ou de la paix? Ne serait-ce pas plutôt de la foutaise?

Selon Nicolas Duvernois, entrepreneur et blogueur, il faut savoir se méfier des bonimenteurs qui se faufilent et se passent pour des «gourous du conseil» sans posséder les qualifications ou l’expérience requise. «Attention. Il faut faire la différence entre un profiteur qui vous promet mer et monde pour vous vendre des billets pour son évènement, et ceux pour qui l’entrepreneuriat est une véritable cause.»

L’engouement populaire que connait actuellement le circuit des conférenciers découle d’une combinaison de facteurs, dont l’incertitude économique qui a donnée un envol à l’industrie de la réussite, et l’entrée en jeu de bonimenteurs charismatiques qui ne priorisent pas nécessairement la réussite de leurs clientèles respectives. Ces derniers colportent sournoisement leur agenda payant chargé de conférences, séminaires, podcasts, webinaires, bootcamps, et alouette; «Môman, ça m’étourdit, là, là…»

Le métier de coach ayant connu une expansion fulgurante depuis quelques années, la vocation véritable de ses apôtres, et la formation qu’ils dispensent peuvent être préoccupantes, surtout si l’on envisage se prévaloir des services d’un de ces «gourous du succès». Selon les résultats de ma recherche, il y a des dizaines de types de coachs, et autant d’approches et méthodes différentes, dont trois grandes catégories qui chapeautent les sous-catégories.

Le coaching professionnel

Le coaching professionnel se définit comme une relation d’accompagnement qui permet au client d’identifier la piste à suivre, ou la meilleure décision à prendre selon sa situation particulière. Les conseils d’un bon coach professionnel peuvent valoir leur pesant d’or, mais comme il s’agit d’une profession en quête de reconnaissance, il n’y a pas encore de garantie formelle sur la qualité du service que vous recevrez. Vous aurez donc le poids de la responsabilité en cas de mauvais résultats. Cependant, il existe des organismes qui régissent l’accréditation de leurs membres selon un code de déontologie sérieux.

«Le titre decoach” n’est pas protégé, malheureusement, alors n’importe qui peut s’improviser coach,» soulignait madame Jo-Anne Duquette MCC, directrice générale de la Fédération internationale des coachs du Québec (FICQ) en poste de janv. 2009 — janv. 2012. «Chaque client a la responsabilité de vérifier les qualifications de la personne qu’il consulte.»

Parmi ces organismes, voici quelques références aléatoires que j’ai repérées en effectuant une recherche en ligne (liste non exhaustive). Il est de plus à noter que leur inclusion ci-dessous n’implique pas un endossement de ma part, car je ne les connais pas. Ça relève de votre seule et entière responsabilité de vous assurer de la compétence des intervenants que vous mandaterez, selon le cas. :

Selon ICF Québec, voici une liste des principaux types de coaching professionnel, dont chaque catégorie se subdivise en modules, selon la discipline indiquée :

  • Le coaching exécutif (cadres supérieurs)
    • Le coaching exécutif s’adresse aux hauts dirigeants des organisations. Ces dirigeants occupent généralement des positions d’autorité importante et doivent gérer dans des situations complexes qui peuvent avoir un impact significatif sur leur entreprise, privée ou publique, ou sur leur industrie.
  • Le coaching de gestion
    • Le coaching de gestion est habituellement utilisé avec les gestionnaires de niveau intermédiaire, particulièrement avec les hauts potentiels.
  • Le coaching d’évolution ou de carrière
    • Le coaching de carrière s’adresse à toute personne qui fait face à une situation professionnelle qui exige un nouveau regard sur sa carrière et sa vie. Le coaching d’évolution permet à la personne de s’éveiller en conscience à son identité et à sa mission de vie, et d’affirmer sa singularité dans son projet professionnel. La relation permet d’accompagner une transition de vie.
  • Le coaching d’intégration
    • Une prise de poste présente toujours un défi important, que la personne provienne de l’interne ou de l’externe. Les experts estiment que les 90 premiers jours dans un nouveau rôle sont particulièrement cruciaux et peuvent déterminer le succès ou l’échec de la personne dans ses nouvelles responsabilités.
  • Le coaching d’équipe
    • Radicalement différent du coaching individuel, dans son approche, le coaching d’équipe vise également la performance. Mais cette fois-ci, ce n’est plus l’individu qui est au centre des préoccupations, mais l’équipe et son fonctionnement.
  • Le coaching de groupe
    • Le coaching de groupe est à mi-chemin entre le coaching individuel et le coaching d’équipe. Les techniques utilisées sont celles du coaching individuel, mais visent l’élaboration de solutions partagées par les participants autour d’objectifs qui sont traduits en plans d’action individuels.
  • Le coaching d’affaires
    • Le coaching d’affaires est une démarche structurée entre un entrepreneur, un dirigeant ou un gestionnaire et un coach professionnel en vue de réaliser un projet d’entreprise, de développer son potentiel de leader, d’améliorer sa qualité de vie ou encore de résoudre un problème, et ce, plus efficacement et plus rapidement qu’il n’y arriverait seul.
  • Le coaching de vie
    • Le coaching de vie consiste en l’accompagnement d’une personne dans la définition et la réalisation de ses objectifs de vie. Le client, accompagné par le coach, identifie ses croyances limitantes et ses ressources et poursuit son processus d’évolution personnelle.

La loi québécoise définit précisément la portée du coaching, qui «vise l’actualisation du potentiel par le développement de talents, ressources ou habiletés d’une personne qui n’est ni en détresse, ni en souffrance, mais qui exprime des besoins particuliers en matière de réalisation personnelle ou professionnelle.» [Décret du Gouvernement du Québec 527-2012 du 23 mai 2012, paru dans la Gazette officielle du Québec le 6 juin 2012].

Les coachs professionnels ne sont pas tous à la recherche d’un eskimo à qui vendre un vieux fridge à trois poignés, dont deux poignées de porte, et une crinque pour démarrer le compresseur quand le petit hamster demande un «break toilette». Certains possèdent une vaste expérience, et s’y retrouvent par vocation, possédant un désir sincère d’aider leur prochain. D’autres possèdent une formation solide et une certification émise par l’organisme enseignant. Encore d’autres jouissent d’une notoriété qui les précède, inspirant la confiance du public.

Le site Web de Fédération internationale des coachs, division du Québec offre des conseils judicieux sur les questions à poser avant de mandater un coach, ainsi qu’un guide sur le déroulement du mandat.

Coachs, gourous ou bonimenteurs?Les coachs de vie

Ce qui me dérange dans tout ça, c’est la vague de bonimenteurs qui s’est faufilée parmi les véritables «coachs du succès» en promettant mer et monde, mais à condition. Ils nous inspirent avec des attentes irréalistes qui dépendent de notre adhésion à leurs programmes. Il faut donc être vigilant pour éviter d’être hameçonné dans le détour.

Au chapitre des «coachs de vie», sachez que le gouvernement du Québec a mandaté l’Ordre des psychologues pour régir la loi 21 qui encadre un traitement psychologique, interdisant aux «coachs de vie» de traiter des troubles mentaux comme l’anxiété et la dépression, pour lesquels le client doit être référé en psychologie. En conséquence, les personnes en détresse, en souffrance, les personnes atteintes de dépression, d’anxiété ou de phobies seront référées à un psychologue ou à un psychothérapeute. Pour trouver un professionnel de la psychologie et/ou de la psychothérapie, nous vous conseillons de consulter le site Web de l’Ordre des Psychologues du Québec.

N’étant pas réglementée de façon officielle par l’Office des professions du Québec, l’occupation s’exerce avec une latitude déconcertante pour le non-initié, et les décisions qui découlent de cette relation d’aide peuvent être lourdes de conséquences si l’on choisit le mauvais intervenant. «J’incite les gens à être très très prudents, dit-elle. Ils doivent se rendre compte qu’un coach peut avoir énormément de pouvoir sur leur vie. Si vous laissez quelqu’un entrer dans votre maison, si vous dévoilez votre vie personnelle et financière, ce coach doit avoir un sens des responsabilités à la mesure du pouvoir que vous lui prêtez.» Madame Rose-Marie Charest, présidente de l’Ordre des psychologues du Québec, recommandait de choisir un coach encadré par un ordre professionnel qui pourra intervenir en cas d’abus.

http://les-mots-justes.net - Services de rédaction et de traduction

La gaffe, et la solution…

La gaffe, si elle existe, est de croire que le titre de coach confère automatiquement un statut «d’expert» au porteur, et de se laisser hameçonner par le titre de coach, et une déclaration de qualification non documentée.

Dans le fond, c’est votre affaire si vous décidez de confier vos informations personnelles et professionnelles sensitives, mais selon mes recherches, une recherche minimale appropriée est toujours de mise avant de divulguer ses faiblesses à un tiers, tout comme vous le feriez avant de laisser un étranger pénétrer dans votre intimité.

La solution consiste en une recherche dans son propre réseau de contacts, si possible, ou le réseau d’une personne de confiance pour dénicher la perle rare qu’il vous faut pour cheminer. Ce qu’il faut éviter comme la peste est une promesse de résultats, car il n’y a jamais de garantie de réussite.

Selon l’Étude internationale sur le coaching, 2012, du FIC, il y avait 15 800 coachs en Amérique du Nord en 2012, dont 72 % furent membres de la FIC, et dont le tarif horaire moyen se situait à 214 $ l’heure. Il y a donc de quoi nous motiver à effectuer une recherche sérieuse avant d’engager une telle personne ou dépense.

Voilà l’essentiel de ma réflexion. Je vous souhaite la sagesse de Confucius, la vision de Murphy, la chance de Midas, et le temps de vous tricoter le succès que vous convoitez.

Pour les travailleurs autonomes en devenir ou actuels, je vous offre les liens ci-dessous pour vous aider dans vos démarches de recherche.

Mot de la fin… (RESSOURCES)

Pour vous aider dans vos recherches, LA COULISSE met à votre disposition une multitude de liens vers des sites de ressources légales, gouvernementales, techniques, financières, outils en ligne… ICI, ICI et ICI! L’accès vers ces ressources depuis notre site Internet est offert gratuitement, et n’arrêtez pas de lire, car les sections ci-après offrent des outils supplémentaires.

Voilà, c’est à vous de jouer maintenant!

Merci de m’avoir lu. Je vous souhaite une bonne réflexion, une démarche fructueuse, et surtout… une bonne vie!

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Partager mon «X»

Je veux partager mon « X » avec vous qui suivez l’aventure du magazine LA COULISSE depuis son lancement en 2013! Pour y arriver, je vous offre par l’intermédiaire de mes billets hebdomadaires des liens utiles vers des outils pratiques en ligne, et un véhicule pour distribuer votre histoire parmi les travailleurs autonomes actuels et en devenir. Que ces derniers se retrouvent sur Linked-In, Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Reddit, Tumblr ou Pocket, LA COULISSE y cultive une présence en y publiant des billets hebdomadaires, des billets occasionnels signés par ses membres contributeurs, ainsi que des anecdotes tirées du vécu.

À titre d’information, le magazine LA COULISSE double son lectorat chaque année depuis sa fondation. Le magazine s’adresse à un lectorat varié, qui inclut des travailleurs indépendants actuels et en devenir, des journalistes, des chasseurs de têtes, des professionnels, des représentants de divers ministères, des chefs d’entreprise de toutes tailles, des annonceurs, des représentants de compagnies de publicité, des artistes, des agences, des paramédics, des policiers, des pompiers, des fonctionnaires, etc.

Je vous offre un lectorat sérieux qui ne demande qu’à lire vos histoires, que je vous invite à me soumettre en cliquant d’abord sur les critères de sélection afin de vous assurer de respecter ses énoncés. Une fois que vous en aurez pris connaissance, vous n’aurez qu’à me transmettre votre texte par courriel, en prenant soin d’inclure vos coordonnées afin que je puisse communiquer avec vous, au besoin. Veuillez noter que je ne communiquerai qu’avec les auteurs dont les histoires auront été retenues.

Ah oui, j’allais oublier… cette opportunité de partager mon « X » vous est offerte sans frais!

J’ai hâte de vous lire…

Qu’en pensez-vous?

Tout le monde a une histoire à raconter. Si vous désirez partager les opportunités qui ont marqué votre parcours, écrivez-moi à info@lacoulisse.ca, ou sur les réseaux sociaux. N’ayez crainte, il me fera plaisir de vous répondre avec diligence. Votre histoire pourrait aider un travailleur autonome en devenir, alors je vous invite à la partager avec nous dans LA COULISSE.

Je vous souhaite une bonne réflexion, des affaires prospères, et une abondance de poussières de bonheur!

N’hésitez pas à commenter la présente réflexion, et à partager ce lien avec vos amis et collègues.

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
Rédaction et publicité : 514.994.0967
info@lacoulisse.ca

PS — Pour faire partie de ma nouvelle liste de distribution, veuillez m’envoyer un courriel à : info@lacoulisse.ca avec la mention « abonnez-moi ». C’est gratuit!

Références et lectures complémentaires

Sources et guides

Médias écrits

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!


                     D1

Service de la rédaction : 514-994-0967

Écrivez-nous à : info@lacoulisse.ca

Publicité : 514-994-0967

Service d’assistance au client : Cliquer sur l’image ci-dessous.

Puis-je vous aider?

Service d’assistance au client

D1

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu’aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d’artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros… riches et moins riches… publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l’aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l’entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu’une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n’ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message…

 

LES MOTS JUSTES – Nous changeons le monde… un mot à la fois!

1 Commentaire

  1. […] «Une goutte d’eau peut venir à bout de tout obstacle, à condition d’y mettre le temps qu’il faut…» Coachs, gourous, ou bonimenteurs? […]

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Recycler un pionnier

On se tape-tu un dinosaure, ou est-ce qu’on recycle un pionnier?

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :