Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Les coulis de sagesse...  >  Article le plus récent

Cueillir des noisettes ou changer le monde?

par   /   13 novembre 2013  /   Aucun commentaire

« Ne craignez pas tant la mort qu’une vie inutile. » – Albert Brecht

« Je changerai le monde, un mot à la fois… » – Michel A. Di Iorio

CHRONIQUE – COULIS de SAGESSES

Mise à part la satisfaction de mes besoins familiaux et personnels, j’ai toujours pensé que mon passage sur la Terre devait servir à quelque chose de plus noble qu’une simple cueillette de noisettes pour m’assurer un hiver rassasié et douillet. Je m’en suis peut-être fait à croire, mais j’aimerais bien que ma vie pèse un peu dans la balance.

Steve Jobs, ex-président d’Apple et un des géants qui a contribué à refaçonner le monde dans lequel on vit, avait recruté John Sculley, alors président de la compagnie Pepsi-Cola, en lui demandant s’il comptait continuer de vendre de l’eau sucrée le reste de sa vie, ou s’il préférait se joindre à lui pour changer le monde. Il y en a qui diront que Sculley a fait plus de tort que de bien à la mission d’Apple en acceptant ce défi, mais il a néanmoins laissé Pepsi pour relever ce beau défi avec Jobs chez Apple.

Je ne suis pas le premier à avoir exprimé un désir de changer le monde…

L’envers de la médaille veut qu’il n’y ait rien de plus important dans la vie que de se rassasier… et de répéter l’expérience le plus souvent possible avant qu’on vienne éteindre vos lumières. Eh bien! Si tel est le cas, laissez-moi débarquer de cette foutue toupie; ça presse! Quoiqu’il y ait de quoi à revendiquer pour chacun de ces deux points de vue, je préfère croire que ma vie a un sens et une raison d’être, quitte à laisser les foutues noisettes aux écureuils. De toute façon, je préfère le beurre de pinottes.

Est-ce idéaliste que de souhaiter changer le monde? En partant du principe que la version actuelle de notre interface glissante ne répond plus à nos besoins et aspirations, ça devient un véritable besoin; ce n’est donc plus un luxe. À partir de là, il faut déterminer si l’on est du genre clou ou du genre marteau (suiveur ou meneur).

Si vous n’êtes qu’un clou, vous serez sans doute parfaitement heureux dans votre petit trou étroit à observer la déchéance de l’interface de votre vie. Dans le cas contraire, vous chercherez malgré vous des clous à enfoncer pour solidifier l’interface, faisant d’une pierre deux coups; vous donnerez un sens à votre existence en améliorant le statu quo pour vos semblables.

À bien y penser, ça ressemble un peu au défi de Steve Jobs, n’est-ce pas? Vous pouvez choisir de subir les contrecoups de votre existence en vous terrant au fond d’un petit repère, ou vous pouvez vous sortir la tête et sculpter votre lendemain, un jour à la fois. Ce choix vous appartient.

J’aimerais bien laisser ce monde dans un meilleur état que celui qui prévaut actuellement. Comme Jobs, il me semble qu’on a mieux à faire de sa vie que de vendre de l’eau sucrée et de rester isolé au fond d’un petit trou douillet à roter des noisettes?

Et vous? Êtes-vous un clou, ou un marteau?

Michel A. Di Iorio, fondateur de LA COULISSE

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

« LA COULISSE » vous offre un topo hebdomadaire sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans la coulisse à la recherche de novateurs québécois méconnus du nouveau millénaire, et découvrez une multitude d’outils pour vous aider à réaliser votre rêve de lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais LA COULISSE ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

LA COULISSE lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

LA COULISSE vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à LA COULISSE pour un survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

Cadeaux de bienvenue

Une copie numérisée de l’oeuvre de Napoléon Hill…

« Réfléchissez et Devenez Riche » Cliquez ICI

… et un livre bien connu de Wallace D. Wattles…

« La Science de la Richesse » Cliquez ICI

Une gracieuseté de LA COULISSE

Quill_pen-150x150

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrîte dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient que vous partagiez votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à LA COULISSE.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Que reste-t-il du parc Belmont?

Le making of « Cartierville et son parc Belmont © » épisode 7

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :