Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  Billets soumis par les membres  >  Article le plus récent

Concilier maladie et travail

par   /   27 mai 2015  /   Aucun commentaire

En tout temps, employés, cadres, travailleurs autonomes ou présidents de compagnie ont à jongler avec leurs horaires. Certains vont privilégier le travail à la vie familiale, comme cette superviseure qui, un jour, m’a dit « Si ta vie personnelle ne s’adapte pas à ton travail, change de travail! » (J’ai privilégié la famille…). D’autres comme moi choisissent d’accorder la priorité à leur vie familiale et/ou sociale, le travail étant un heureux complément pour les agrémenter.

Mais qu’advient-il lorsque choix, il n’y a pas? Continue reading

Un billet signé Lyne Goulet

Concilier maladie et travail

En tout temps, employés, cadres, travailleurs autonomes ou présidents de compagnie ont à jongler avec leurs horaires. Certains vont privilégier le travail à la vie familiale, comme cette superviseure qui, un jour, m’a dit « Si ta vie personnelle ne s’adapte pas à ton travail, change de travail! » (J’ai privilégié la famille…). D’autres comme moi choisissent d’accorder la priorité à leur vie familiale et/ou sociale, le travail étant un heureux complément pour les agrémenter.

Mais qu’advient-il lorsque choix, il n’y a pas? Plusieurs facteurs peuvent faire en sorte de chambouler les projets, de courir à droite et à gauche. Quand la santé (la nôtre ou celle de nos proches) y est, ça peut aller. Mais la maladie, elle, ne connaît pas d’alternative. Par exemple :

En décembre 2014, elle en a assez! La pression est trop forte, la charge de travail, plutôt que de s’alléger, menace d’augmenter considérablement, sans que d’autres ressources soient ajoutées. Bien sûr, il faut payer les factures. Malgré cela, elle décide de retourner travailler à son propre compte, récupérant ainsi sa liberté d’horaire, sa disponibilité pour son mari qui ne va pas très bien. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles elle se sent si stressée. Mais les docteurs finiront bien par trouver ce qui ne va pas. C’est bien beau, tout ça, travail autonome… liberté, mais encore faut-il user de stratégie. Une conversation avec son employeur tourne, de façon surprenante, très bien. Loin de vouloir lui mettre des bâtons dans les roues ou faire preuve d’insensibilité à son égard, il convient avec elle de rémunérer ses services sur une base contractuelle, en payant sur présentation de facture, le temps qu’il trouve un remplacement adéquat. Encouragée et enthousiaste, elle entame son démarchage pour trouver d’autres clients. Elle pourra enfin faire ce qu’elle aime vraiment, de la correction et révision de textes. Le volet comptabilité demeure une option, autant maximiser sur ses talents, non? Sa remplaçante entre en poste et elle la forme en ne laissant rien au hasard. Elle rédige même un cahier de charge pour faciliter la tâche à « la nouvelle ». Le jour de son départ définitif approche. Son employeur, content de voir que la transition s’est passée de si belle façon, lui recommande des clients potentiels, lui ouvre même quelques portes. L’avenir s’annonce radieux! Si ce n’était de l’état de santé de son mari, qui ne s’améliore pas, tout serait parfait!

5 janvier 2015, après un temps des Fêtes plutôt « ordinaire », c’est la catastrophe! Entré d’urgence à l’hôpital, ses reins ayant lâché, son mari est diagnostiqué d’un cancer de la moelle épinière. Dialyse, chimio, rencontres avec les médecins, elle passe le plus clair de son temps à l’hôpital. Le démarchage en prend pour son rhume. Même ses nouveaux clients, quoique compatissants, la délaissent, n’ayant pas à assumer des retards. Pendant au moins un mois, elle est incapable de se concentrer sur sa « business », déchirée entre ses rêves et un avenir bouché. Remises en question, espoir, incertitude, optimisme, découragement, son esprit est bousculé dans un maelström incroyable.

Cette histoire vous semble-t-elle familière? En tout cas, pour moi, elle l’est, car c’est la mienne. Alors que faire maintenant? Oui, il y a des factures à payer, des médicaments qui n’étaient pas prévus au budget… Oui, les avis médicaux sont contradictoires, parfois… Oui les déplacements sont nombreux… La solution? Pour moi elle est limpide. Je refuse de faire une croix sur mon avenir et celui de ma famille. Pour ce que j’en sais, un nouveau médicament pourrait guérir mon mari dans les mois qui viennent. Pour ma santé mentale, la sécurité de mes enfants, pour l’exemple, aussi, que je dois donner, je dois continuer d’avancer. Je me suis trouvé un emploi à temps partiel, pour les factures, et j’ai continué mon démarchage, pour mes rêves et objectifs. Ces dernières années, j’ai lu quantité de livres sur la persévérance, le « focus », le pouvoir de nos pensées, on m’a démontré, par maints exemples, que l’attitude détermine l’altitude. C’est le temps, aujourd’hui, de me rappeler tout ça, de me concentrer sur l’ICI et MAINTENANT. C’est le plus important pour lui, pour moi… et pour vous. La maladie ne connaît pas d’alternative, nous oui!

lyne-29-dc3a9c-14

  Lyne Goulet

  Pour l’Amour des Mots (et des chiffres)
lgouletpadm.wordpress.com
pourlamourdesmots@outlook.com
  450-502-3418


Pour l’Amour des Mots (et des chiffres)
, votre ressource de choix en rédaction, correction et révision de textes français, tenue de livres et comptabilité générale.

À propos de l'auteur...

auteur

J’aime le français, l’écriture, j’aime ma langue… c’est sans doute la raison pour laquelle je fais ce métier. J’honore et glorifie la langue française pour ce qu’elle a de plus beau, sa musicalité, sa couleur, sa poésie.

Je vous invite à découvrir Pour l’Amour des Mots (et des chiffres).

Joséphine Baker chantait ‘’J’ai deux amours…’’, moi aussi!

Vous trouverez ici des ressources inestimables pour vos travaux, qu’il s’agisse de rédaction ou de calcul.

Visitez, commentez, aimez et partagez. Si vous avez de bonnes idées, suggérez. Si vous vous sentez inspiré, publiez.

Bienvenue à tous!

Lyne Goulet

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Dans la foulée du déménagement…

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :