Loading…
Vous êtes ici :  Accueil  >  En primeur  >  Article le plus récent

La bucket list entrepreneuriale en 10…

par   /   27 avril 2016  /   Aucun commentaire

« C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction, et non dans la réussite. » — Mahatma Gandhi

« Entre l’effort et la réussite, il y a la démarche… 
» — Michel A. Di Iorio 

COULIS de SAGESSE de LA COULISSE   

La « bucket list » entrepreneuriale en 10…

Une réflexion signée Michel A. Di Iorio  

On dit que pour vivre une aventure entrepreneuriale extraordinaire il nous faut une « bucket list » (liste de choses à faire sans plus attendre) aussi extraordinaire…

Qui n’a pas eu l’immense plaisir de visionner le long métrage de Rob Reiner, intitulé « Sans plus attendre » (The Bucket List), mettant en vedette les grands talents américains, Jack Nicholson et Morgan Freeman? J’ai eu le plaisir de le revisionner pour une nième fois en fin de semaine, et comme toujours, j’ai compris des choses qui m’avaient échappé les fois précédentes. Ces éléments nouveaux (nouveaux pour moi) m’ont porté à réfléchir sur les parallèles entre la vie d’un travailleur autonome et l’inévitable question existentielle, « N’y a-t-il pas autre chose? »

Un petit chausson avec ça?

Les travailleurs autonomes qui parviennent à se distinguer du peloton d’aspirants-entrepreneurs à succès visent, pour la plupart, à tirer quelque chose de positif et de durable de leur aventure entrepreneuriale. C’est pourquoi ils s’engagent cœur et âme dans la houle de l’inconnu.

De manière aussi générale, un succès extraordinaire résulte parfois d’un hasard associé au fait de se retrouver au bon endroit au moment propice. Les autres, quant à moi, découlent, à de rares exceptions près, de rêves extraordinaires, alimentés à leur tour par une frénésie qui pousse ceux qui la vivent à se démarquer des autres en se permettant de vivre quelques années plus difficiles (que la plupart préfèrent éviter), afin de s’offrir un avenir que les autres ne pourront jamais envisager.

Voici dix éléments d’une bucket list entrepreneuriale qui reviennent assez souvent, et que j’aimerais partager avec vous. Je tiens à vous préciser que la vôtre pourrait différer de la mienne, et c’est normal, car nous n’avons pas nécessairement suivi le même parcours…


La « bucket list » entrepreneuriale

  1. Passer outre sa peur, et foncer : La nature humaine étant ce qu’elle est, il va toujours y avoir quelqu’un pour nous foutre la trouille en nous traitant d’incompétents. C’est à nous de les démentir. Il n’y a pas grand-chose qui vaille mieux que de réaliser le rêve de lancer sa propre affaire… si ce n’est que démontrer que nous sommes capables.
  2. Être considéré comme, ou devenir une ressource respectée dans son domaine d’activités : Les travailleurs indépendants sont tout sauf médiocres. Ils sont des fonceurs téméraires de nature. La plupart des travailleurs, qu’ils soient des travailleurs indépendants ou au solde d’un employeur, aimeraient bien développer une expertise qui les valorise aux yeux de leurs proches. Au fil du temps, l’employé moyen développera une expertise pertinente à son domaine d’activité, et à moins d’un besoin pour mieux, il se limitera à l’acquisition de compétences que requiert son poste. Le travailleur autonome, quant à lui, cherchera activement à développer une expertise étendue, car il est seul à tout faire, surtout en début d’opération.
  3. Lancer une affaire : La plupart de mes amis et connaissances disent y avoir pensé en cours de carrière, mais très peu sont allés jusqu’au bout de leur démarche. Ils se défendent en invoquant la sécurité d’un chèque hebdomadaire versus l’incertitude de travailler pour son propre compte.
  4. Vivre de sa passion : À quoi sert le succès si le fait d’entrer au bureau nous donne des brulements d’estomac? On ne vient pas au monde uniquement pour bosser en échange d’un chèque de paie pour payer des comptes. J’ose croire que la vie nous réserve mieux que ça.
  5. Résoudre/alléger un problème qui afflige la société : Bien que l’on puisse, même à l’emploi d’un tiers, contribuer à résoudre/alléger un problème qui afflige la société dans laquelle on vit, le travail autonome nous offre la liberté d’élaborer comment on souhaite y arriver dans un plan de match personnalisé. Les décisions se prendront à la lumière de votre expertise et de votre expérience.
  6. Se relever, au besoin, d’une faillite : Si l’on n’attire aucune critique dans la vie, c’est qu’on est déjà mort. C’est un peu comme ça quand on est téméraire – on ose, et plus on ose, plus on s’enfarge dans nos lacets. C’est normal. On passe par-dessus et on recommence. C’est comme ça qu’on apprend. La réussite (surtout la nôtre), même si elle est agréable à connaitre, ne nous apprend pas grand-chose, si ce n’est qu’on ne veut plus retourner d’où on vient. Ce sont nos échecs qui nous servent les meilleures leçons.
  7. Laisser un monde meilleur à nos enfants : Il est normal de souhaiter faire de notre mieux pour laisser un monde en meilleur état que celui qui nous a accueillis. En réalisant notre potentiel, nous souhaitons améliorer le parcours pour ceux qui suivront nos traces.
  8. Devenir un mentor et payer au suivant : J’ai eu le plaisir et le privilège d’enseigner à des intervenants de première ligne qui ont utilisé les techniques apprises pour faire une différence dans leurs milieux respectifs. J’ai compris l’importance du mentorat, autant dans les services d’urgences que dans les affaires commerciales.
  9. Écrire un livre : Même si vous n’êtes pas écrivain, vous pouvez documenter votre parcours à l’aide de logiciels spécialisés, et le concours d’un bon rédacteur. Bien que peu d’entrepreneurs font beaucoup de sous avec la vente d’un livre autobiographique (on n’est pas tous des Steve Jobs), l’information à relayer n’a pas de prix, surtout lorsqu’elle est accumulée à la suite de nombreuses années d’efforts, d’échecs et de déceptions
  10. Faire une différence dans sa communauté…

Qu’en dites-vous?

Tout le monde a une histoire à raconter. Si vous désirez partager les opportunités qui ont marqué votre parcours, je vous invite à commenter au bas de ce billet, ou sur les réseaux sociaux, et il me fera plaisir de vous répondre. Je vous souhaite une bonne réflexion, des affaires prospères, et une abondance de poussières de bonheur!

N’hésitez pas à commenter la présente réflexion, et à partager ce lien avec vos amis et collègues.

Michel A. Di Iorio
Rédacteur en chef et fondateur de 
LA COULISSE
Rédaction et publicité : 514.994.0967
info@lacoulisse.ca

PS — Pour faire partie de ma nouvelle liste de distribution, veuillez m’envoyer un courriel à : info@lacoulisse.ca avec la mention « abonnez-moi ». C’est gratuit!

Références et lectures complémentaires

Sources et guides

Médias écrits

Pour annoncer dans LA COULISSE, cliquez ICI

Publicité dans LA COULISSE

pr-sample2

Pour jouir d’une visibilité privilégiée dans une revue spécialisée, lue par des collègues, partenaires, fournisseurs, compétiteurs et T/A (anciens, en devenir et actuels)… annoncez-vous dans « LA COULISSE ».  

La simplicité vaut son pesant d’or! Avec l’aide de « LA COULISSE », votre site Web peut être en ligne en moins de temps et à peu de frais pour véhiculer votre message! Communiquez avec nous au (514) 994-0967 pour connaitre nos forfaits Webs et/ou publicitaires. Nous offrons des forfaits pour tous les besoins/budgets, incluant une option Web gérée sur plateforme WordPress, accessible aux travailleurs autonomes et aux petits entrepreneurs.

« LA COULISSE » offre un topo sur le monde insolite du Québec entrepreneurial. Suivez-nous dans « LA COULISSE » à la recherche de novateurs québécois méconnus, et accédez à une multitude d’outils pour vous aider à lancer votre propre entreprise!

Nous connaissons tous la valeur d’une publicité efficace, mais peu de travailleurs autonomes disposent d’un budget publicitaire assez bien garni pour lancer leur nouvelle entreprise avec assurance.

La publicité, c’est souvent une affaire de gros sous, mais « LA COULISSE » ne voit pas les choses ainsi. Ses promoteurs savent combien il est difficile de se démarquer, faute de liquidités.

« LA COULISSE » lève le voile sur l’entrepreneur fantôme qui travaille de son garage, ou tout bêtement du coin de sa table de cuisine pour vous offrir une marchandise ou un service de qualité, à prix et à conditions avantageuses!

« LA COULISSE » vous propose des histoires insolites et cocasses, ainsi qu’un coup d’oeil privilégié sur les dessous du Québec entrepreneurial en vous présentant les novateurs méconnus du Québec.

Joignez-vous à « LA COULISSE » pour un bref survol du Québec de demain, grâce aux efforts conjugués des travailleurs autonomes et des entrepreneurs québécois d’aujourd’hui!

lacoulisse.ca (514) 994-0967

writers29

Vous avez une bonne plume?

Vous avez vécu une situation cocasse ou insolite, cueillie, murie, vieillie ou même pourrie dans l’univers du travail autonome? Si vous croyez que d’autres apprécieraient votre anecdote, rendez-vous ICI pour connaître les critères de soumission d’articles à « LA COULISSE ».

Faites connaître LA COULISSE à vos amis et collègues entrepreneurs / travailleurs autonomes… 

Vous avez apprécié ce billet? Aidez-moi à faire connaître LA COULISSE en partageant ce billet sur vos réseaux sociaux. Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur les icônes des réseaux sociaux que vous utilisez.

Merci.

N.B. L’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

À propos de l'auteur...

Fondateur et rédacteur en chef de LA COULISSE

MICHEL A. DI IORIO, fondateur et rédacteur en chef de « LA COULISSE » a troqué, au tournant du siècle dernier, la vie publique et la notoriété pour exercer une carrière moins flamboyante, bien qu'aussi satisfaisante. À ces fins, et comme véhicule, il a fondé « LES MOTS JUSTES », d’où il exerce depuis lors la profession d'artisan des mots et traducteur. Il répond (par télétravail) aux besoins de sa clientèle; petits et plus gros... riches et moins riches... publics et privés. Il écrit et traduit pour ceux qui ne savent pas comment, qui ne peuvent pas, qui n’ont pas le temps ou qui ne sont tout simplement pas de très bons rédacteurs, laissant ses clients libres de poursuivre leurs activités principales.

 

Plus de 30 années à œuvrer dans les arènes politiques, commerciales et privées ont contribué au perfectionnement de ses compétences, faisant de lui un communicateur respecté, dont les avis et les conseils sont recherchés. Dix-sept de ces années furent consacrées aux services d’urgence, toutes branches confondues. Une plume fertile et le désir de redonner lui ont valu un siège au sein d’un nombre de comités de sélection de projets et de conseils d’administration d’associations régionales et de chambres de commerce. Ces opportunités, combinées à la notoriété acquise comme spécialiste de la communication en politique provinciale, ont contribué à paver le parcours menant à sa vocation d’écrivain public et traducteur. Ses compétences continuent de commander l’admiration et le respect de ses pairs.

 

Un visionnaire de la communication, Michel s’est adapté au marché évolutif à l'aube du nouveau millénaire en offrant un ensemble de services en communication, conçu pour les petites et moyennes entreprises, en misant sur une approche personnalisée, et le respect absolu des dates de tombée.

 

Il greffa à son offre un service d’hébergement Web géré, ainsi que les services connexes afin de mieux servir une clientèle évolutive, à la recherche de solutions clé en main facilement accessibles.

 

Depuis 2013, il rédige et publie le magazine « LA COULISSE » (lacoulisse.ca), qui offre un topo sur l'entrepreneur québécois du nouveau millénaire, ainsi qu'une vitrine sur les entrepreneurs obscurs qui n'ont pas pignon sur rue.

 

Il comprend parfaitement les enjeux politiques et les défis linguistiques associés aux affaires dans sa province natale, ainsi que dans le reste du Canada.

 

Pour « LES MOTS JUSTES », il n’y a tout simplement pas de meilleur choix!

 

Services : Conception-rédaction / traduction / révision de texte / réécriture (français / anglais / français), Services Web.

 

Michel possède une solide expérience de la communication commerciale, des services d’urgence et de la politique. Originaire du Québec, il maitrise les deux langues officielles du Canada avec autant de flair.

 

Que ce soit au Québec, en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde, « LES MOTS JUSTES » de Michel A. Di Iorio seront à votre service pour véhiculer votre message...

 

LES MOTS JUSTES - Nous changeons le monde... un mot à la fois!

Laisser un commentaire

RECOMMANDATION DE LECTURE…

Le making of... épisode 10 - les leçons

Le making of « Épisode 10… »

Suite… →
%d blogueurs aiment cette page :